AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 x She's all I need | PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 1:34

Dix heures du matin. Réveillé par un rayon de soleil passant à travers la fenêtre dont le rideau n’avait même pas été tiré, le jeune homme ouvre doucement les yeux avant de les refermer aussi rapidement. Il est tôt de toute façon et, très sérieusement, Ryan n’a pas l’intention de se rendre en cours ou de faire quoi que ce soit de sa journée. Peu importe que la semaine ne soit pas terminée, que ce ne soit pas encore le weekend. Le jeune homme baille, se remet correctement, allongé sur le dos, complètement nu, seul sa couverture recouvre le bas de son corps. Une jeune femme dont il ne se souvient même pas le nom se trouve à ses côtés, elle vient se lover contre lui, posant sa tête contre son torse. Pour le moment, il s’en moque. Ryan n’en a que faire tant qu’il vogue au pays des rêves. Par contre, quand il atterrira, il y a fort à parier que la demoiselle déchantera… Comme tant d’autre avant elle.

Il n’a jamais été tendre avec les jeunes femmes qui défilent dans son lit, mais ce n’est pas par méchanceté. Il en profite, elles en profitent et l’histoire s’arrête là. De toute manière, soyons honnête, la plupart s’en fichent de lui, ce qu’elles veulent c’est son corps, ce qu’elles veulent c’est profiter un peu de sa notoriété, se faire bien voir, l’ajouter à son tableau de chasse parce que ça fait « bien ».

Il repense distraitement à la veille. La soirée avait été mouvementée. Le groupe The Hive s’était produit en début de soirée pour une fête d’étudiant et, comme toujours, le public s’était déchainé. Avant les concerts et jusqu’à la fin, Ryan restait toujours sérieux, concentrés, prenant son art très au sérieux. Il se lâchait réellement seulement quand il chantait, ou jouait de la guitare. La musique a toujours été extrêmement importante dans sa vie et, sérieusement, il n’en revient toujours pas de ce qu’il lui est arrivé… C’est complètement dingue. Et il n’y a aucune raison que ça s’arrête.

Incommodé par la chaleur dégagée par la jeune femme à moitié sur lui, Ryan finit par la repousser sur le côté et se lever. Un peu embrouillé, il passe une main dans ses cheveux pour les ébouriffés comme d'habitude. Puis, il se lève et récupère son caleçon et son jeans éparpillé dans la pièce pour s'habiller un minimum. Puis, assis sur le bord du lit, il boit quelques gorgées d'eau malheureusement à température ambiante. ça va être une dure journée tiens.. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-"


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 2:18

Ryan. Mon dieu je devais arrêter de penser à lui. Pourquoi est ce que je pensais tout le temps à lui? Et dire que … je ne savais même pas à qui en parler. Ana? Non mon fiancé était son frère. Je soupirais. Quelle heure était il? Ah 8h du matin. Heureusement que je n'avais pas cours ce matin. Heureusement que Maraj ne dormais pas chez moi hier. Heureusement que Maraj n'était pas là? Est ce que j'en étais vraiment à ce point là? Bon dieu Paro, remet toi! C'est ton filleul, tu dois lui donner des indications dans le campus, pas dans ton cœur! Tsss … Que les choses étaient compliquées. En plus … j'aimais Maraj. N'importe qui peut le dire, et moi la première. Alors pourquoi? Parce qu'il vient d'ailleurs. Que je ne le connais pas? Que j'ai connu Maraj presque toute ma vie. Je soupirais une seconde fois et sortais du lit. Je me drapais dans une robe de chambre en soie mauve et descendais pieds nus les marches de notre maison pour aller à la cuisine. Papa n'était pas là, oui il avait un rendez vous important ce matin. Des fois il m'inquiète un peu, il semble préoccupé. Et je ne sais pas pourquoi ça me plait pas du tout. Mais bon.

La tête encore dans mes rêves inachevés je prenais un petit déjeuner de champion. Jus d'orange, tartines grillées et confiture. Rien de mieux pour se réveiller en douceur. J'allumais la radio histoire d'avoir une présence sonore et entendais une chanson de the hive je fis la grimace. Tiens comme par hasard. Quand j'essayais de chasser son visage de mon esprit voilà que sa voix venait me distraire. Mais personne ne pouvais me voir alors je terminais mon petit déjeuner l'oreille attentive à sa si douce voix mélodieuse. Que j'enviais toutes ces filles … Oh la la la la . Ça devient vraiment grave là. Eteignant la radio d'un coup je me levais décidée à ne plus penser à lui et je filais dans ma chambre. Mais en passant par le salon je vis le journal à peine déplié posé sur le canapé. Et là. Sa photo. Bon dieu, j'étais maudite. Cette journée était marquée par lui ou quoi? Est ce que c'était un signe? Non Paro calme toi. Je résistais du moins essayais à ne pas lire l'article. Je savais qu'il y avait un concert hier soir, mais Maraj et moi avions passé la soirée en amoureux puisqu'il partait pour un match à l'extérieur. Non, je devais voir. Ni une ni deux je pris le journal et parcourus un biais le résumé qu'en avait fait le journaliste. « la foule en délire acclamait le leader plus que charismatique dont l'énergie puissante emmène ses musiciens et toute la salle dans un univers de folie » je souris doucement puis …

« Oh allez pourquoi pas! De toutes manières, sans le voir ou en le voyant … je penserai à lui! » je pris le journal sous le coude. Il me semblait qu'il terminais les cours à 10h ce matin. Et non je vous vois venir, j'ai pas retenu son planning! Enfin oui vous avez raison en fait, je connais son emploi du temps par cœur. Enfin pour ma défense … je connais aussi celui d'Ana Maraj et Lalita … Passons. Je posais le journal sur le lit et me dirigeais vers l'armoire et restais un peu dubitative. Pas que je mette toujours du temps à choisir mes habits mais … après moult changement j'optais enfin pour une petite jupe noir qui tombait juste au dessus du genoux ainsi qu'un chemisier blanc manches longues. Je me précipitais sous la douche et profitais de ce moment agréable ou je ne pensais qu'a une chose, ne pas penser à celui à qui je pense sans cesse. Hmpf … Je sortis de la douche et passais mes vêtements. Il était déjà 9h j'avais trainassé tant que ça? Je me séchais les cheveux et les laissais épars sur mes épaules. Un peu de blush, du rimmel et une touche discrète de rouge à lèvres couleur chair. Je chaussais de petits escarpins noirs en cuir et mon sac à main en main avec mes cours de l'après midi et le journal je descendais dans le salon.

Je pris un taxi pour aller jusqu'à MKG. Est ce que je devais l'appeler. Non il devait être en cours. Ça serait absolument inutile. Dix minutes plus tard voilà qu'il me fallait patienter encore cinquante bonne minutes. Bon bah … je pris le journal et assise sur une marche hors de la salle où il devait être je me mis à le lire. Je trouvais le temps long, et la lecture de ce journal n'étais pas aussi passionnant qu'il y paraissait. Une fois de plus depuis ce matin je soupirais. J'entendais le bruit de chaises qui se poussent. Voilà. Certainement que c'était fini. Je me levais et un sourire aux lèvres j'attendais regardant les étudiants sortit les uns après les autres. Mais il n'était pas là. Quand il ne resta plus personne dans la salle je me demandais bien où il pouvait être. Peut être que je pourrais passer à sa chambre. S'il est ailleurs sur le campus nous nous y retrouverions peut être. D'un pas décidé je me dirigeais vers les logements étudiants. En espérant ne pas tomber sur Ana qui sortirai de notre chambre. Mais non. Arrivée devant sa porte je pris une grande inspiration. Remis mes cheveux en ordre et d'un geste sec toquais à la porte. Est ce qu'il était là? Aucune idée mais il n'y avait qu'un moyen de le savoir!

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 3:14

La soirée avait été parfaite, la fin de la nuit également, d’abord avec ses potes, puis avec cette fille qui s’était montré particulièrement… intéressante. L’avantage dans le cas de Ryan, c’est qu’il n’a même plus besoin de faire le premier pas ou de draguer pour obtenir l’attention des jeunes femmes. En fait, il y a fort à parier que même s’il ne racontait que des banalités, qu’il disait des idioties toutes plus ridicules les unes quel les autres qu’on continuerait de s’intéresser à lui, elles hocheraient toujours la tête bêtement en buvant ses paroles. C’est triste en un sens, puisque ça insinue clairement que personne ne s’intéresse à lui pour ce qu’il est réellement, mais ça n’a pas grande importance. De toute manière, le jeune homme ne cherche pas l’âme sœur, c’est même tout le contraire, il cherche de la distraction, de belles femmes pour le satisfaire l’espace d’une nuit et qu’il prendra un plaisir certain à mettre dehors. Ce sont rarement les mêmes qui passent dans son lit bien qu’il ne s’en souvienne pas toujours. Plusieurs raisons à ça : certaines finissent par se rendre compte qu’il agit comme un véritable goujat et préfère laisser tomber. Quoi que, il y a en fait plus de raisons qui les poussent à « retenter » l’expérience, bien que ce ne soit pas facile de se faire remarquer par le beau et inaccessible chanteur des Hive. Mais les « fans » sont parfois prêts à tout…

Enfin, peu importe. Assis au bord du lit, perdu dans ses pensées, Ryan boit d’une traite la moitié de sa bouteille d’eau. Il a la bouche un peu sèche, il ne se sent pas au meilleur de sa forme et ressent même un mal de crâne naissant. Super. Les méfaits de l’alcool et des mélanges en général. Il n’a pas suffisamment dormi non plus et puis… ça passera. Il est encore jeune, il arrive à gérer, quoi qu’il arrive. Deux ou trois cachets feront l’affaire, à condition qu’il se souvienne de l’endroit où il les a mis. Il ouvre le tiroir de sa table de nuit, soupire en découvrant qu’il n’y a qu’une boîte de préservatif à moitié vide. Visiblement, ils sont ailleurs. Ryan jette un coup d’œil autour de lui, s’apprête à appeler son colocataire de chambre et meilleur ami avant de se rappeler qu’il n’est pas là. Evidemment, ils se mettent d’accord, chacun leur tour. Hier, c’était le chanteur qui pouvait ramener qui il voulait. Ils ont beau partager beaucoup de choses, ça, ça n’en fait pas partie. Et… heureusement. Ce serait un peu glauque tout de même.

Le jeune homme sursaute légèrement lorsqu’il sent la jeune femme l’enlacer, coller sa poitrine contre son dos, lui murmurant un simple « bonjour » d’une voix sensuelle. Ryan ne dit rien, il se contente en fait de soupirer, puis de se détacher de son étreinte pour se lever. Il se retourne pour la regarder, elle qui semblait s’attendre à recevoir de l’affection au petit matin, juste parce qu’ils avaient sauvagement couché ensemble la veille. Enfin il n’y a pas si longtemps que ça en fait puisqu’ils n’étaient revenus dans la chambre que tôt le matin. Peu importe ce dont elle a envie, la réalité est tout autre. Lui ne veut pas s’attacher, lui, il voulait l’avoir. Il l’a eue. L’histoire s’achève là.

« Habille toi ma belle et dégage. » se contente de lui dire le chanteur en guise de salutation. La jeune femme, que l’on va appeler Julie à défaut de connaître son véritable nom, ne semble pas outrée ou mécontente puisqu’elle esquisse un sourire à l’évocation de ce « surnom » jugé comme affectif. Elle est plutôt jolie, c’est un fait. Ryan a compris, en fait, que ça permet d’éviter les conflits et les engueulades de les appeler de cette manière et puis… Si elles sont là ce n’est pas pour rien, Ryan ne prend pas n’importe qui, même lorsqu’il est complètement fait, il n’a jamais, au grand jamais, couché avec une femme laide ou seulement « moyenne ». Ce genre de filles se fait rapidement écarté par les autres. Et c’est tant mieux d’ailleurs. Il a une réputation à tenir quand même !

Il passe une main sur sa nuque, se masse doucement, jusqu’à ce qu’on le tire à nouveau de ses pensées. On vient de frapper à sa porte. Qui est-ce que ça peut bien être ? Il n’est pas aller en cours, mais ça n’a pas du étonné grand monde, ça arrive régulièrement après les concerts parce qu’il a tendance à mettre tout le reste de côté. Et puis, Mike savait pertinemment qu’il était en bonne compagnie. Ce n’est surement pas lui. Ryan hésite franchement à aller ouvrir, puis… tant qu’à faire il va ouvrir.

Parvati. Un léger sourire glisse sur ses lèvres tandis qu’il ne peut s’empêcher de la regarder, plus ou moins discrètement, de haut en bas. Elle est superbe, elle est toujours sublime d’ailleurs. Peu importe qu’elle soit fiancée d’ailleurs, cela n’empêche nullement Ryan de la désirer plus que tout au monde. Et pourtant, jusque là, il n’a jamais rien tenté vers elle, surement parce qu’ils ne se sont jamais retrouvés seuls…

« Parvati ! Entre seulement. » Il l’invite à l’intérieur avec le sourire, ouvrant davantage la porte pour la laisser entrer. Franchement, il ne fait même pas attention au fait qu’il est torse nu, qu’il ne porte qu’un jeans. Enfin, elle ne va pas être choquée pour si peu, right ? Et puis, Ryan est carrément bien fichu et n’a absolument aucune honte de s’afficher.

Il l’invite sans prendre en compte le fait qu’il y a une femme à moitié nue dans sa chambre. « Julie » qui justement s’habille, elle a déjà remis sa petite culotte et son soutien-gorge et est en train de chercher son chemisier et sa jupe qui ne sont pas très loin. Ce n’est qu’une fois qu’elle les a retrouvé qu’elle remarque Parvati, Julie ne se gêne pas pour la toiser, de haut en bas, elle la salue, puis regarde Ryan comme pour dire outrageusement : « il est à moi. » Ridicule n’est-ce pas ? X)

Ryan lui, il ne remarque rien de ce manège stupide, en fait il se contente de laisser Parvati entrer dans sa chambre et de lui demander simplement : « Que me vaut ta visite ? (a) ». Evidemment, ça lui fait plaisir de la voir, même si les circonstances ne sont pas forcément les meilleures x)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-"


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 3:50

Ah il semblait être là. J'entendais du bruit à l'intérieur. Et si j'avais pu me douter une seule seconde de ce que j'allais découvrir. Peut être que je ne serais pas venue. Ou peut être que si, mais préparée psychologiquement. J'entendis des pas vers la porte et puis cette dernière s'ouvrait. Je souris mais fût assez choquée. Que dis-je non plutôt surprise, de le voir en … petite tenue. Bon il y avait beaucoup plus dévêtu comme tenue, il n'était que torse nu et les cheveux en bataille. Dieu qu'il était sexy. Franchement … c'est pas permis d'être aussi beau. « Parvati ! Entre seulement. » je répondais à son invitation en avançant un pied vers l'embrasure la chambre. Voilà CE QUE J'APPELLE PLUS DEVETU COMME TENUE! Une jeune femme se trouvais au milieu de la chambre. Presque nue. Bon j'exagère en culotte et soutien gorge, mais visiblement elle avait commencé à se rhabiller qu'il y a peu de temps. Je rougis immédiatement.

« Oh. Heu … je ne veux pas te déranger Ryan. » j'étais stupide, j'aurais vraiment du m'en douter. Après un concert il était bien normal qu'il ramène une fille avec lui. Après tout n'étais il pas le leader, et chanteur, et charismatique? Et puis il était loin de laisser les autres filles indifférentes … a commencer par … moi même. Je détournais la tête de la jeune femme mais entrais néanmoins dans la pièce. Elle me regardais et je savais qu'elle savait qui j'étais. Après tout n'étais-je pas la fille du directeur? Je souris gênée en la regardant et mes joues restaient un peu chaude et rougies. Était-ce par gêne ou par jalousie. Peut être un peu des deux. La nudité ne me dérangeait pas en soit, on est tous conçus de la même manière non? Mais, moi qui il y a quelques heures seulement enviais les filles qui lui tombaient dans les bras, j'étais loin de me douter que je tomberai nez-à-nez sur ce tableau un jour. Elle me regardais et affichait un sourire vainqueur. Comme si elle me disait, c'est le mien. Le touche pas. Mais je n'étais pas venu pour ça. Du moins je me persuadais de le croire. D'un geste exprès mais paraissant toujours très naturel je remis une mèche de cheveux derrière mes oreilles laissant montrer ma bague de fiancailles à la jeune femme dont je ne connaissais pas le nom. Et en fin de compte est ce que c'était si important que ça. NON! Si elle me faisait comprendre qu'il était le sien, je lui faisais comprendre que j'étais prise. Ce n'était pas un message pour lui, mais pour elle. C'était certainement stupide, mais quand on vous attaque, vous répliquez, pas vrai?

Je tournais mon regard vers Ryan, qui était toujours aussi à l'aise torse nu. Mais après tout avec un corps comme le sien. Ca serait un crime de ne pas en faire profiter les autres. Bon oui je sais que je divague encore. Pas la peine de me le dire, je m'en rend moi même compte. Ce qui est déjà pas mal ? Ou pas … « Que me vaut ta visite ? (a) » les paroles eurent le mérite de me tirer de la contemplation de son corps si … agréable pour les yeux. Pourquoi me venait en tête cette chanson de John Mayer au titre équivoque … « Your Body's a Wonderland » … réalisant que cette … fille avait du en profiter toute la nuit chassa ses idées loin de mon imagination -un peu trop- débordante.

« Hé bien. Je suis venue t'apporter … » je fouillais quelques instant dans mon sac à main et mis enfin la main sur le journal. « Le journal de ce matin! » je le dépliais et lui montrais la une où il était question d'eux. « Je … » je n'eut pas le temps de parler que la fille venait se coller à lui et disait d'une voix aguicheuse « Oh oui c'est vrai que c'était absolument fantastique hier! ». Je fis la moue mi-figue mi-raisin ne sachant pas bien si elle parlait de la soirée ou de leurs ébats torrides. Continuant d'un ton un peu plus froid je dis « Oui c'est exactement ce que le journaliste dit. Tiens regarde. » je lui tendis le journal et reculais d'un pas.

Regardant tout autour de moi je me sentais un peu gênée. Je n'avais rien à faire ici, un lendemain de concert alors qu'il venait de quitter la couche de cette sublime créature. « Enfin voilà je pensais te voir à la sortie de ton cours. Comme je t'ai pas vu je suis venue. Mais je peux repasser à un autre moment si tu veux. ». Quand il n'y aura pas de pouffiasse dans ta chambre manquais-je d'ajouter. Je le regardais puis la regardais toujours agrippée à son bras, ce même sourire vainqueur aux lèvres qui me donnait envie de gerber. Non il fallait que je ne reste pas ici. Sinon ma gêne allait devenir de plus en plus évidente. Déjà maintenant. Je jouais avec les lanières de mon sac à main nerveusement. Mal à l'aise pas seulement à cause de la présence ce cette groupie. Mal à l'aise aussi à cause de son torse nu. Un si beau torse, si parfait si … je me mordillais la lèvres pour ne pas aller au bout de ma pensée et me retournais pour sortir de la chambre.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 4:27

« Tu déranges pas, elle allait justement s’en aller. » lui assure le jeune homme avec un sourire et dans un haussement d’épaule. Il ne jette pas un seul regard en direction de « Julie » parce que sa présence est insignifiante, il n’en a mais rien à faire d’elle. D’accord ils ont passé un bon moment, mais ça ne compte pas, ça fait simplement partie du jeu. Si seulement les femmes faisaient l’effort de comprendre, qu’elles arrêtaient de croire que parce qu’il couchait avec elle cela signifiait le grand amour éternel… C’est ridicule d’ailleurs, puisqu’il n’a d’yeux que pour cette superbe jeune femme qui vient d’entrer dans sa chambre.

Il regarde Parvati remettre délicatement une mèche derrière l’oreille. Il remarque également ce foutu diamant à son doigt qui lui rappelle inlassablement qu’elle ne sera jamais à lui. La mâchoire du jeune homme se crispe légèrement, bien qu’il fasse de son mieux pour montrer une totale indifférence. Et pourtant, Dieu sait que ce n’est pas le cas, Dieu sait qu’il a envie d’attraper Maraj et de lui coller son poing dans la figure. De la jalousie pure. Même si Ryan ne l’a avoué à personne, à commencer par lui-même. Mais c’est un fait, il en veut à Maraj, ce type le dégoute, ça lui donne envie de vomir ne serait-ce que penser qu’il pose ses mains sur le corps de Parvati, que c’est à lui qu’elle se donne sans compter. Et pourtant, malgré ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas qu’une histoire d’attirance physique, ça va bien au delà… Le jeune homme est persuadé qu’il pourrait la combler, qu’il serait non seulement un meilleur amant mais un meilleur fiancé. Il l’aime comme un dingue cette fille là >< Ce geste anodin ne lui était sans doute pas destiné, mais il n’empêche qu’il vient de se prendre violemment la réalité en pleine figure et que ça n’a rien d’agréable…

Mais passons, elle n’était surement pas passée pour ça, et pourquoi ferait-elle une chose pareille, après tout elle ignore tout des sentiments que le jeune homme nourrit à son égard. Ryan lui demande donc de manière totalement innocente la raison de sa visite. Visite qui lui fait extrêmement plaisir d’ailleurs. La preuve, il ne calcule toujours pas la blondinette qui vient de finir de s’habiller. Les sourcils du jeune homme se fronce brièvement à l’évocation du journal. A vrai dire il ne savait même pas qu’ils projetaient de parler du groupe. Mais c’est sans conteste une très bonne chose ! Un peu de publicité, ça ne peut pas faire de mal, surtout si les compliments sont élogieux. « C’est sympa. »

Quand Julie vient se coller à lui et lui prendre le bras, Ryan l’ignore royalement. A vrai dire, son attention est attirée par le journal que Parvati est venu lui apporter. La photo de lui est plutôt bien, sur scène, relativement avantageuse, le titre également. Un sourire adorable vient prendre place sur ses lèvres, sincèrement heureux de lire ça, même s’il ne fait que regarder de travers pour le moment, il le lira en entier plus tard.

Un événement désagréable ramène Ryan sur terre, brutalement. Il pose son regard sur Parvati, sans comprendre pourquoi elle croit qu’elle dérange ><. Ce n’est que quand il sent l’étreinte de Julie se resserrer sur son bras qu’il comprend et qu’il remarque aussi que cette fille est absolument ravie de voir la fille du directeur « perdre la partie ». Sauf que ça ne va pas se passer comme ça. Ryan la repousse, posant un regard glacial sur elle. « Bordel c’est quoi que t’as pas compris, dans « tu t’habilles et tu dégages » ? J’ai pas changé d’avis… » Peu importe si elle se vexe.

« Parvati, t'étais pas au concert hier ? » Lui demande-t-il, venant instinctivement et presque comme une caresse, attraper son bras pour la retenir dans son élan. Oh non, en aucune façon il ne souhaite la voir partir et ça, et bien c'est sa manière de le lui faire comprendre... Après tout elle est sa marraine, elle est également la première qu’il a connu sur le campus. Enfin, non ce n’est pas une excuse suffisante, mais on s’en contentera puisque Monsieur ne souhaite pas s’avouer à lui-même ce qu’il se passe. Voyons, il n’y a rien, il n’y a jamais rien eu entre eux…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 4:57

« Tu déranges pas, elle allait justement s’en aller. » j'étais plutôt surprise. Il semblait pourtant occupé avec cette fille. Oh mais il ne fallait pas qu'elle parte juste parce que j'étais là. Elle avait autant le droit que moi d'être là, non? Même plus peut être. Et pourtant ça me coûtais de penser ça. Oh bien sûr je préfèrerai me retrouver seule avec lui. … heu réflexion faite je ne suis pas convaincue que ça soit la meilleure des choses à faire. Mais bon pour le moment ça n'était pas le cas et je souris un peu gênée en entrant donc dans la pièce.

Le petit show de cette fille dans la chambre de Ryan n'avais rien à voir avec la performance de The Hive hier soir. Elle jouait mal et elle était fausse. Bon peut être aussi que c'est ma … jalousie qui prend le dessus et me fait penser cela. Mais cette fille je la connais c'est une deuxième année. Qu'elle ne me cherche pas trop parce que je suis sûre de pouvoir trouver des choses bien inavouables à sortir sur elles. Je sais précisément chez qui aller chercher mes informations. De plus un petit tour dans les dossiers scolaires que mon père garde. Et je sais où en est la clef. Je ne m'en étais encore jamais servie, mais je pourrais très bien commencer ce soir. J'arquais les sourcils en la regardant faire. Pour prouver que je n'en avais rien à faire. Même si en mon for intérieur c'était tout autrement.

Je sortais le journal et lui montrais. Il souris largement et déclara « C’est sympa. » je hochais positivement de la tête oui c'était sympa. « C'est sympa!? Non c'est même génial tu veux dire. » mais revoila la sangsue qui le collait. Comme une moule accrochée à son rocher et un faux sourire freedent (oups pas de pub : x) en permanence aux lèvres. Je n'avais vraiment rien à faire ici, elle ne semblait pas vouloir partir. Et pourquoi ça serait à elle de partir. « Je te le laisse. Il y en a partout de toutes manières. » je souris doucement puis reculais un peu.

« Bordel c’est quoi que t’as pas compris, dans « tu t’habilles et tu dégages » ? J’ai pas changé d’avis… » sa réaction me surpris énormément. Ainsi je ne m'étais pas vraiment fait de films. Bon sur plein de choses si, mais sur le fait qu'elle me nargue vraiment oui. Je ne pus m'empêcher de sourire largement en voyant la tête de la pauvre fille qui semblait fort déçue. Hé oui ma belle c'est les risque de : d'une se taper un beau gosse, et de deux, de se taper une rock star. Néanmoins je me dirigeais vers la porte tout de même, il voudrait peut être se retrouver un peu seul après une soirée et nuit éprouvante. La pouffiasse -oui j'ai choisi de l'appeler ainsi je ne me souviens plus de son nom mais je saurais bien le retrouver si j'en avais besoin- elle aussi.

« Parvati, t'étais pas au concert hier ? »

Mais alors que Ryan me rattrapais je me retournais et BONG mon menton vint percuter l'arcade et le front de la pouffiasse. Moi je n'avais pas eu mal mais à en juger par le juron qu'elle laissa échapper. Ça avait du lui faire mal. Hé oui j'étais assez grande, et encore plus avec des talons. Je souris doucement faisant mine de quand même lui demander si elle allait. Mais non elle était toute rouge, de douleur, de colère, de rage? Aucune idée elle fonça hors de la chambre en prenant soin de bien claquer la porte derrière elle.

Après avoir ri un bon moment tout deux de cet incident je passais ma main dans mes cheveux. C'était un tic nerveux chez moi, ça me mettais à l'aise. Ça me calmait un peu. Et puis, mon sac était tombé à terre dans la collision. Je ne pouvais plus en triturer les lanières. Revenant sur sa question je souris mais un nœud se formait dans ma gorge. Parler de Maraj. En sa présence. Hm … j'essayais de prendre l'air le plus décontracté que possible. « Heu, je n'ai pas pu je suis désolée. » je n'avais pas envie de parler de Maraj, pourtant il le fallait bien. « Maraj joue à l'extérieur demain et ils ont du partir en avance tôt ce matin. » je rougis. Pourquoi est ce que je rougissais? Parce que j'avais passé du temps avec mon fiancé. Je ne devrais pas pourtant. Je levais la tête vers lui souriant puis m'adossant au mur j'ajoutais en désignant du menton le journal « En tout cas ça devait être génial. »


∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 5:51

Deuxième message relativement clair pour « Julie » et elle ne semble pas comprendre ce que Ryan lui demande. Pourtant, c’est simple et précis. Il veut qu’elle disparaisse, qu’elle dégage de sa chambre, parce que oui, elle est bien sympa, il s’est bien amusé, elle aussi à en juger par ses manières plutôt expressives de la veille, mais c’est bel et bien terminé. Si elle est chanceuse, peut-être qu’elle réussira à l’avoir pour un second tour de manège, mais au vu de la file d’attente, elle risque de devoir patienter encore longtemps. Le jeune homme avait toujours eu du succès, mais depuis le groupe, c’était juste… la folie à une échelle complètement différente.

L’article attire son attention, s’il avait su, ils en auraient probablement discuté avec le groupe et pourquoi pas donner une interview au début ou à la fin du concert ? Malgré le fait qu’ils rencontrent un certains succès, ils savent rester accessible et humble. Ce n’est pas donner à tout le monde, lui y arrive plutôt bien. Sans doute parce qu’il n’arrive pas encore vraiment à réaliser, que c’est complètement dingue, mais tellement beau. S’il avait su que ça se passerait de cette manière, il aurait immédiatement remercié ses parents de l’envoyer loin de ses repères, de le couper de la seule vie qu’il connaissait. Enfin bref, Ryan évite d’y songer, ou d’en parler. Personne n’a besoin de savoir quoi que ce soit sur lui, si ce n’est qu’il est étudiant à MKG et leader du groupe The Hive.

Il sourit de plus belle en l’entendant dire que c’est bien plus que sympa mais carrément génial. Ça le touche davantage venant de Parvati que lorsque c’était la blondinette qui le disait. Elle, son avis ne compte pas. De toute façon est-ce qu’elle a seulement un avis ? Peut-être fait-elle partie de ce genre de filles avec rien dans la tête dont le seul but dans la vie est de trouver un mec soit connu, soit friqué ? Enfin, de toute manière, elle n’avait pas besoin d’être très maligne pour ce qu’ils avaient fait la veille, et elle lui avait prouvé qu’elle était très douée avec… Hm enfin bref, là n’est pas la question.

« Merci, j’le donnerais à Anna, elle a parlé de faire un book sur le groupe l’autre jour. » répond le jeune homme en posant finalement le journal sur un meuble non loin. Puis, il est contraint de repousser plus fermement « Julie » puisqu’apparemment elle ne l’a pas pris au sérieux auparavant. Cette fois, ça a le mérite d’être extrêmement clair et, au vu de sa réaction, il semblerait qu’elle ait compris le message. C’est pas trop tôt !

Au moment où il rattrape Parvati qui semblait avoir l’intention de passer la porte pour sortir de la chambre, il lui demande implicitement ce qu’elle faisait la veille. Evidemment, ça n’aurait pas été étonnant qu’elle soit présente et qu’il ne la voit pas à cause du monde ! Mais il n’empêche, qu’à chaque fois, Ryan a pris l’habitude de la chercher dans le public, que ce soit au début du show ou à la fin en descendant. Peut-être bien que ça trahi son attachement naissant pour la jeune femme, un attachement qui ne devrait même pas être.

Elle se retourne. Julie la percute, sans doute folle de rage, elle n’a pas regardé où elle mettait les pieds. Peu importe si elle s’est fait mal, l’attention du jeune homme reste fixée sur sa marraine. Heureusement, elle ne semble avoir strictement rien senti. Tant mieux ! Ils rigolent.

« Bon ok, elle est pas très polie, mais elle a un de ces culs ! » commente Ryan, en vrai mec x) Lorsque Julie était partie, il n’avait pu s’empêcher de regarder son déhanchement, tout du moins ce qu’il avait pu voir puisqu’elle a rapidement claqué la porte, coupant court à toutes réflexions. Faire cette remarque, c’est une manière d’expliquer son geste, d’expliquer le choix qu’il avait fait la veille en la prenant elle. Bon d’accord, sur le coup, le jeune homme aurait eu meilleur temps de se taire.

Finalement, elle décide de l’éclairer, de lui expliquer qu’elle n’a pas pu participé au concert. Le début de sa réponse le fait souffrir. Maraj allait partir, mieux vaut ne pas imaginer à quel passe-temps ils se sont adonné >< mais la suite… Oh la suite la légère douleur ressentie s’envole instantanément. Son fiancé était parti et Parvati était venue à lui, dans sa chambre, elle n’avait pas cours le matin, et elle était venue, vêtue et maquillée, s’étant faite belle, pour lui ? Les battements de son cœur s’accélèrent imperceptiblement.

« Pour être génial, ça l’était. » confirme le garçon sans pour autant se prendre la tête. Lui, de toute manière, il s’éclate toujours quand il est question de monter sur scène. C’est son truc, son élément. A chaque fois c’est simplement.. magique. Pour éviter de regarder sa marraine et faire quelque chose de « stupide », il se retourne pour finalement dégoter ses cachets dans un autre tiroir. Il avale deux dolipranes avec de l’eau, faisant de son mieux pour songer à autre chose que la situation présente. Et, à vrai dire, même s’il lui tourne le dos à ce moment précis, ça ne l’aide pas du tout…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 6:20

« Merci, j’le donnerais à Anna, elle a parlé de faire un book sur le groupe l’autre jour. »

Je souris doucement. Faire un book. En voilà une bonne idée. Cette Anna avait de bonnes idées. Et puis le groupe est franchement génial. Alors pourquoi se priver et le cacher. Je souris largement. C'était vraiment bien. Ça manquait un peu à MKG. Bon il y avait bien les danseurs comme moi qui faisaient des apparitions éclairs. Mais des groupes de musiques qui se formaient comme ça. C'était vraiment un plus. Et je savais que ça les servirait eux tout comme l'école. Tout le monde ne pouvait qu'en sortir gagnant de cette histoire.

« Oui c'est une très bonne idée. Je crois que mon père garde pas mal d'articles aussi et puis les flyers enfin les choses comme ça. » je souris doucement en le regardant. La pouffiasse fit un bruit ou un couinement je sais pas trop quand je parlais de mon père. Bah quoi. J'étais tout de même pas responsable si mon père était le directeur non?

La collision. Ça fut brutal. Et violent. Douloureux? Non pas pour moi. Et puis en temps que danseuse, les coups j'avais l'habitude. Les jambes surtout. Mais là n'est pas le problème. Cette furie sortit de la chambre en pestant et je ne pus m'empêcher de rire. Oh oui, j'en étais certaine dès demain l'information circulerait. Mais il n'y avait rien de mal rien à démentir. Non … rien du tout … MalheureusHMMM …

« Bon ok, elle est pas très polie, mais elle a un de ces culs ! » je le regardais tout d'abord avec les yeux grand ouverts. Je ne m'étais pas vraiment attendue à ça, mais non ça ne me choquais pas outre mesure. J'étais toujours entichée avec des garçons et avec des sportifs. Ce genre de commentaire j'en entendais à longueur de journée. Dans sa bouche ça prenait un tout autre sens cependant. Mais je devais reconnaître que la pouffiasse était très jolie. Continuant de rire, un peu faussement quand même au milieu de ça, je regardais la porte par laquelle elle était partie. Je me massais le menton un petit peu, mais non je n'avais vraiment rien, plus de peur que de mal. Mais celle la aura éventuellement un bel œil au beurre noir. « C'est vrai qu'elle est très bien roulée » dis-je à mon tour. C'était étrange de parler avec lui comme avec son meilleur pote. Mais je devais m'y faire. Rien du tout ne pouvait se passer. Et rien ne devait se passer quelque part. Maraj, je l'aimais, sincèrement en plus. Je ne voudrais pas qu'il souffre. Alors si je dois garder ça pour moi. Hé bien … je le ferais. Et puis … peut être qu'un jour ça me passera. Peut être qu'un jour je pourrais rire du fait d'être tombée amoureuse, ou au moins d'avoir apprécié plus qu'il n'aurait fallu mon filleul. J'étais une groupie. En fait. On pouvait voir les choses ainsi. J'essayais autant que faire se peut de ne louper aucun de leurs concerts.

« Pour être génial, ça l’était. » je souris en hochant la tête. Je regrettais de ne pas avoir pu venir. C'était dommage. « Oui j'aurais bien aimé être là. C'est vrai que vous dégagez une énergie puissante, il est imposible d'y résister. »

Heu … attendez un moment là. Est ce que je venait de dire ça? Oui il semblerait bien. Est ce que je parlais bien toujours de the hive ou de tout autre chose -qui était quand même totalement vrai? Est ce que je devais prendre le temps de réfléchir à ça ou faire mine de n'avoir pas dit ça avec des intentions. Peut être un petit peu, ça n'était pas une simple phrase ça, il y avait tellement de choses autres à dire. Sans exprimer une telle ambiguïté … ah je vous jure moi quand je m'y met, je suis vraiment pas douée. Mais pas douée du tout du tout. Est ce qu'il allait comprendre autre chose Est ce qu'il allait comprendre ce que j'avais peur qu'il comprenne. Quand je relevais la tête j'avais toujours ces questions à l'esprit. Mais il s'était retourné. Pour faire quoi, je n'en savais rien du tout. Je m'approchais de lui doucement. Puis posais ma main sur son épaule, un peu inquiète. Est ce qu'il ne se sentait pas bien. Est ce que quelque chose n'allait pas? « Ryan ça va? Qu'est ce qu'il y a? »

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 6:54

[Edit : j'ai juste fait une tite modif à la fin (: ]

L’autre fille, toujours présente, réagit au nom « d’Anna » surement parce que celle-ci se plait à dire qu’ils sont ensemble alors que ça n’est pas vrai et que ça ne le sera jamais. Elle est bien gentille, fait partie du groupe, mais elle est bien trop instable, trop… étrange en fait. Il essayait de s’en défaire, il y arriverait, c’est sûr. Mais en attendant, il en rigole bien avec Mike, ou même avec Erika avec qui Ryan a une relation nettement plus privilégiée. Mais rien à voir avec ce qu’il ressent pour Parvati. Un book, en fait, ça semble presque être prétentieux de faire un livre regroupant tout sur eux, sur leur groupe. Mais c’est surement une bonne idée, comme elle le fait remarquer. Ça permettra en tout cas de se souvenir du bon vieux temps dans quelques années.

« Je lui dirais qu’elle peut aller lui demander s’il lui manque des trucs alors. » Dit le jeune homme dans un léger sourire. The Hive n’est pas seulement une aubaine pour les membres du groupe, mais également pour l’école. Ça fait sans aucun doute une bonne publicité, une jolie « success story » qui démontre sans doute qu’ils ont eu raison d’ouvrir les portes au monde extérieur. Après tout aucun des membres ne vient directement d’ici. Une chance extraordinaire qu’ils se soient tous retrouvés à MKG.

La blondinette s’éclipse, et ce n’est pas un mal, au contraire. Elle commençait à devenir collante alors que Ryan a horreur de ça, qu’on le vampirise ! Non merci. Ils rient, puis, bêtement, le jeune homme se permet une remarque sur le physique de son amante d’une nuit, ça part d’une bonne intention, il explique simplement à sa manière pourquoi il l’a choisie elle, il se justifie ! Et pourtant Dieu sait qu’il ne doit ça à personne. Il le fait quand même. Et, immédiatement après, Ryan en a honte. Il a manqué une occasion de se taire, ça ne fait aucun doute.

Parvati ne manque pratiquement aucun concert et pourtant, il ne l’avait pas vue. Qu’est-ce que ça aurait changé ? Surement rien, elle serait venue avec son fiancé ou une de ses amies et lui… Il aurait juste pu la regarder de loin, songer à elle avant d’aller oublier dans les bras d’une autre. Ce qu’il avait fait, quand on y pense. Qui pourrait lui en vouloir ? Ryan reste un homme, un homme avec des besoins à satisfaire, même si ce n’est que sur le plan physique et que tout le reste est laissé en plan. Son sourire s’élargit, sur le coup, il n’est pas persuadé qu’elle parle du groupe, tout comme la journaliste qui avait écrit l’article sur le groupe, elle semblait subjuguée par le charisme et la prestance du leader. Par son charisme, par lui.

Il ne répond cependant rien, se contentant de se retourner pour ouvrir le fameux tiroir où il se souvient désormais avoir mis ses médicaments contre le mal de crâne et la douleur en général. Il se retourne.

Le simple contact de sa main sur son épaule électrise complètement le jeune homme >< Il se retourne d’ailleurs, se rapprochant légèrement d’elle, leurs souffles se mélangent. Son regard posé dans le sien, il ne prend même pas la peine de répondre à sa question puisque oui, il va plutôt bien. Il a juste un peu… la gueule de bois comme on dit. Par contre, c’est tout autre chose qui le perturbe. Les pièces du puzzle se mettent doucement en place et c’est pour cette raison qu’il n’hésite pas à lui poser franchement une question :

« Dis-moi pourquoi t’es venue ce matin…On sait tous les deux que c'était pas pour l'article... » il craint la réponse, c’est évident et pourtant il n’en montre rien. Au contraire, Ryan est simplement intouchable, comme toujours, enfin c’est ce qu’il fait croire. Il n’empêche qu’il a cru remarquer son manège, il n’aurait surement pas remarqué ce détail sur une autre femme, mais sur Parvati si, son rouge à lèvre, sa tenue. A chaque fois qu’ils se voient, elle fait des efforts, elle se fait belle, pour lui… Et aujourd’hui, c’est d’autant plus spécial que Maraj n’est pas là, il n’est pas au alentour et c’est lui qu’elle vient voir. Les battements de son cœur s’accélèrent légèrement. Peut-être qu’il se trompe, peut-être qu’il prend ses fantasmes pour la réalité, mais il n’a en tout cas rien à perdre à lui poser franchement la question. Il voulait la prendre au dépourvu, la faire avouer ce qui semblait être une évidence…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 19:24

Je souris un peu gênée. Oui je savais bien qu'Anna faisait croire à tout le monde que tout les deux étaient en couple. Je n'y avais jamais vraiment cru, parce que je pense que s'il avait été en couple c'est quelque chose qu'il aurait affirmé. Et Anna était un bien curieux personnage. Dépravée, un peu trop libérée. Je ne lui avais pas beaucoup parlé, mais bon, quand même. Je préférais la gentillesse et la douceur d'Erika. Cette jeune femme, la pouffiasse semblait vraiment sans gêne. Ne lui avait il pas demandé de partir? Mais non elle restais la. La persévérance de certains … elle faisait pour le moment plus pitié qu'autre chose à mes yeux.

Je lui proposais ensuite de voir éventuellement de voir avec mon père, il est très fier de ce groupe qu'il apprécie beaucoup. Et pour que mon père aime autre chose que du classique, croyez moi, il faut que ça soit vraiment bien et hors du commun. « Je lui dirais qu’elle peut aller lui demander s’il lui manque des trucs alors. » je hochais de la tête doucement et souriant toujours à la pouffiasse qui semblait ne plus se sentir, je répondis doucement « Oui, je suis sûre que ça fera plaisir à papa de pouvoir l'aider. ». Peut être que je jouais un peu de mon statut de fille à papa, papa riche de qui plus est, pour les aider, mais justement je ne voulais que les aider. Personne ne pourrait m'en vouloir? N'est ce pas? Enfin. Je l'espérais. Mon père savait que j'aimais beaucoup ce groupe. Alors on verra bien. Je ne voulais pas non plus me permettre de tout régenter. Après tout ils avaient bien un manager pour s'occuper d'eux. Et Arthur Niccols était une pointure dans le genre. Alors pourquoi ramener ma fraise? Ah la la la la. Paro toi et ta tendance à mettre ton nez là où il ne faut pas. Un de ces jours ça te retombera sur le coin du nez.

La pouffiasse fit une sortit sur les chapeaux de roue et très remarqué, mais ça n'intéressa qu'elle. Qu'elle fasse ce qu'elle veut pour avoir l'attention des autres moi je m'en tapais le coquillard. Rien à faire. Nous parlions un peu du concert. Et de l'ambiance qu'il y avait toujours en général. Une ambiance électrisante, comme une sorte de communion entre toutes les personnes présentes dans la salle. Voilà le genre d'énergie qu'ils dispensaient. Mais voilà. Sans le faire exprès je venais me dévoiler quelque chose. Je me mordillais légèrement la lèvre. J'espérais qu'il ne comprenne rien. Que … parce que sinon, j'étais perdue. Je n'oserai plus jamais le regarder en face. J'aurais tellement honte. Mais il ne répondais pas alors je me dis qu'il n'avait certainement pas relevé mes paroles. Inquiète parce qu'il 's'était retourné et ne parlait plus je m'approchais de lui pour lui demander si tout allait bien. Je le sentis un peu se raidir en posant ma main sur son épaule, mais après tout il ne s'attendait pas à ce que je fasse ça. Je me fais des films mais toute seule. Il se retournais et tout d'un coup nous étions beaucoup plus proche que nous ne l'avions jamais été. Il ne me répond pas mais ses yeux bleu profond me regardent et je me dis que si je ne recule pas rapidement … je vais … fondre. Il a l'air d'aller bien pourtant. Je me demandais ce qu'il y avait donc puisque son regard avait pourtant légèrement et subtilement changé. Ses yeux étaient comme un océan. Il fallait que j'arrête de le fixer comme ça.

« Dis-moi pourquoi t’es venue ce matin…On sait tous les deux que c'était pas pour l'article... ». Sa phrase eut l'effet d'un coup de fouet sur moi ( lol) Je ne savais pas que répondre. Est ce que je devais avouer que … non ça je ne le pouvais pas. J'eus un petit sourire gêné et mes yeux ne trouvaient plus de point de chute. Eux qui avaient si longtemps observé son corps si parfait, l'évitait le plus possible. Je baissais les yeux et passais ma main dans mes cheveux. Me mordillant légèrement la lèvre comme à mon habitude quand je suis gênée ou perplexe, tout d'un coup la proximité entre nous était gênante. Parce que … je n'osais pas me l'avouer. Parce que … c'était lui. Qui me posait cette question. Et parce que c'était la question à un milliard. Les yeux remontèrent timidement le long de son torse toujours nu offert à ma vision pour retrouver son visage. Je soupirais lentement. Depuis combien de temps est ce que je n'avais pas parlé? Est ce que sa question voulait dire qu'il … pouvait éventuellement penser la même chose que moi? Non je rêvais. Je rêvais debout. Et puis … ça marquerait un point de non retour. Ce n'était pas possible, il n'y avait pas que lui et moi dans l'équation. La tête était agitée par toutes ces questions. Non c'était impossible il … non je ne pouvais pas … non je ne pouvais pas. Non … inexorablement je voyais sa bouche se rapprocher … qu'est ce que j'étais en train de faire. Qu' …. PARVATI!!! avant même que je n'eut le temps de me reprendre moi même les lèvres rencontraient les siennes. QUELLE IDIOTE. PARVATI KHAN EST UNE IDIOTE!

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 24 Avr - 21:59

Jamais auparavant Parvati et Ryan ne s’étaient retrouvés seuls tous les deux. Sans doute un mal pour un bien, un détail qui leur avait permis de garder la face, de sauver les parfaites petites apparences qui comptent plus que tout au monde. Mais là, rien, absolument rien ne peut arrêter Ryan. Il risque de faire une erreur monumentale, le genre d’erreur que l’on ne peut pas rattraper et qui finit toujours mal. Mais ça vaut la peine, il est persuadé que ça vaut la peine même si c’est voué à l’échec alors que ça n’a même pas encore commencé. La blondinette était partie de la chambre, sans doute frustrée. Les autres étudiants étaient en cours à cette heure-ci. Mike ne risquait pas de débarquer à l’improviste, ni aucun autre membre du groupe. Personne n’irait le chercher puisque la veille il y avait eu le concert. Et concernant la belle indienne ? Son fiancé n’était pas là, personne ne l’attendrait et puis… Comme elle n’a pas cours, ils ne chercheront pas plus loin, déduiront qu’elle est restée chez elle…

D’abord raisonnable, le chanteur se retourne pour prendre ses cachets, puis, lorsque Parvati s’approche de lui, pose sa main sur sa peau nue, il se retourne. La proximité se fait insupportable. Non pas parce qu’il souhaite s’éloigner, au contraire, c’est insupportable dans le sens où Ryan n’a qu’une envie, celle de coller son corps contre le sien, de l’embrasser, de se rapprocher d’elle de manière définitive et divinement bénéfique pour les deux jeunes gens. Au lieu de ça, réprimant ses ardeurs et ses désirs, le jeune homme lui pose une question simple. Son regard d’un bleu profond ne lâche pas celui de Parvati, il ne compte pas lâcher prise, au contraire, il veut entendre une réponse, il veut quelque chose de concret de sa bouche.

Le fait que Parvati soit fiancée ne change rien en soit, ce n’est pas à cause de cet insignifiant détail que Ryan décidera de s’éloigner d’elle, il ne peut décemment pas rester « sage » rester raisonnable, parce qu’avec elle, c’est simplement impossible. Peut-être bien qu’il est tombé amoureux de la belle Parvati, peut-être même qu’il l’a ressenti dès son premier jour à MKG, dès que son regard s’était posé dans le sien. Mais c’est une autre histoire. Pour le moment, il attend. Et ce n’est pas parc qu’elle semble surprise, et qu’elle ne dit rien qu’il va lâcher le morceau.

Il sait, il sait ce qu’il en est, tout comme elle l’a surement compris. Ça n’a jamais été dit clairement, personne ne s’en doute, et pourtant, ils sont fous l’un de l’autre, c’est d’une évidence épatante. Ryan avait d’abord cru la laisser indifférente, puis il avait remarqué des changements. Il la voyait se faire belle, s’armer de ses plus beaux atouts, et ce, y compris lorsque son fiancé n’était pas là. Peut-être même davantage lorsqu’il n’était pas là. Et pourtant Dieu sait qu’elle est connue pour être une femme fidèle à son fiancé, vivant le parfait bonheur, étant simplement en attente du « plus beau jour de sa vie ».

Si elle était ici, cela signifiait forcément que son bonheur n’est pas si rose. Parvati baisse les yeux, mais elle ne s’éloigne pas. Ryan aurait compris, il aurait pu encaisser qu’elle décide de lui rire au nez et de lui expliquer que ça n’a rien à voir avec lui. Mais ce n’est pas ce qu’elle fait. C’est même complètement à l’opposé. Elle est encore plus belle lorsqu’elle semble perdue, prise au dépourvu.

Et là, le cœur du jeune homme a un raté. Parvati décide de ne pas répondre, mais de confirmer silencieusement en agissant. Dans un geste automatique, il s’humidifie légèrement les lèvres, son regard ne la quitte pas une seule seconde. Sa main droite vient se poser sur sa joue tandis que l'autre vient sur sa hanche, se crispant sur le tissu de son chemisier. Il ferme les yeux, leurs lèvres se rencontrent enfin et Ryan lui offre un baiser certes encore très chaste, mais infiniment tendre. Et pourtant, ça ne lui ressemble pas, d’habitude il est plus franc, plu directe. Mais en l’occurrence, il ne veut pas aller trop vite, qu’elle se sente forcée ou quoi que ce soit de ce genre. Sans compter que… en fait il est tout secoué le pauvre, il en avait rêvé, sans doute, et bien plus que ça, mais il ne pensait pas que la jolie et sage Parvati ferait une chose pareille alors qu’elle est fiancée.

Il caresse sa joue chaude du bout des doigts. Leurs visages s’éloignent. Sans dire un mot, Ryan continue de la regarder, ne rompant sous aucun prétexte ni le contact ni leur proximité. Il s’attend à une chute violente. Allez on respire, on met de l’ordre dans ses idées, et tout ira mieux…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Lun 25 Avr - 4:54

Le pire je crois dans l'histoire présente c'était que … il n'y avait personne pour nous arrêter. Personne pour m'arrêter moi même de faire une erreur, de me faire ridiculiser. La seule personne qui pourrait encore arrêter les choses ça serait certainement lui. Mais plus moi. J'avais pensé ce moment tellement de fois. Culpabilisant à chaque fois. Mais le savourant tout autant. Je me sentais hideuse. Je me sentais sâle. Je ne me sentais pas bien de faire ça. Et pourtant je savais qu'il faudrait un jour que ça se fasse. Que j'expose ça au grand jour. Enfin pas au grand grand jour, mais à lui. Et j'espérais qu'il me rie au nez, oui je le préférais. Ca serait dur pour mon égo. Sans nul doute, mais ça serait mieux, ça pourrait me sauver. Me prendre une veste était bien la seule chose qui pourrait me sauver à présent. Je n'étais pourtant pas le genre de fille à vouloir trouver des hommes à gogo. J'en avais un qui m'aimais. Qui m'aimais putain! Et moi il faut que je m'amourache d'un nouvel étudiant. D'un si beau et séduisant étudiant.

La pouffiasse, aussi chiante soit-elle au moins était quelque chose pour me retenir. Je soupirais intérieurement. Ce n'était peut être pas une bonne idée d'être venue. Ou alors peut être que si. Peut être qu'il valait mieux que … j'essaye et que je me prenne un vent. Jamais je n'avais désiré aussi ardemment me prendre un vent. Mais voilà comment exprimer ces choses là. Déjà rien que les penser me faisaient mal. Et je ne pouvais pas m'en empêcher. Je. C'était incontrôlable. Je ne sais pas quel genre de vaudou a été lancé sur moi c'est pas possible. C'est pas possible autrement. J'étais perdue. Dans un océan de sentiments. Dans l'océan de ses yeux bleu, magnifiques. Comment est ce que je pouvais faire. Inquiète de savoir si il allait bien ou pas je m'approchais de lui. Encore un geste très malin n'est ce pas me direz vous! Mais que voulez vous, là c'est plus trop moi même qui agit. Ou alors … c'est trop moi même qui agit. Je ne sais pas.

Se question me glace. Est ce que … pourquoi? Pourquoi il avait fallu que je dise ça. Pourquoi il avait fallu qu'il me demande ça. Je … je ne voulais pas lui mentir. Et peut être que je devrais pourtant. Pourtant c'était bien niaiseux, non? Bah écoute j'ai pensé à toi depuis mon réveil, et même depuis un bon moment déjà et j'ai eu plein de signes, donc je suis venue te voir!? C'était débile. Je me contentais de regarder Ryan, droit dans les yeux. Enfin pas tout au début. Je ne savais vraiment pas quoi dire. Est ce que … mais je ne savais pas … rah … bordel!

Et puis voilà. Il a fallu que je fasse ça. Concentrée sur ses lèvres … j'ai … disons le je l'ai embrassé. Mais ce n'était pas tant le fait que je l'ai fait qui me surprit, après tout, je me connaissais un peu quand même; Quand j'ai quelque chose dans la tête il est difficile de la laisser en plan. Mais surtout son attitude. Naturellement, ou on aurait dit en tout cas. Sa main vint se poser sur ma joue et l'autre enserrer délicatement ma hanche. Je ferme les yeux et sens un frisson se propager des trois endroit où nos corps se touchent. Mon dieu … je suis perdue, en mon for intérieur je le sais, je le sens. Je suis perdue. Parce que ce moment précis. Est exactement tout ce que j'avais attendu qu'il soit. Peut être pas les choses qui ont amenées à ce moment mais … voilà, maintenant je savais qu'un simple baiser n'effacerait rien. Bien au contraire. Quand on n'a pas connu quelque chose, on ne peut pas la désirer à nouveau. Mais quand on y a gouté. … je suis fichue. Qu'est ce que j'allais faire. Oh mon dieu, il fallait qu'il fasse quelque chose. Il fallait qu'il me rejette. Il le fallait. Parce que, je ne savais pas comment je pourrais faire autrement. Je ne savais même pas si il répondait au baiser naturellement parce qu'il en avait l'envie ou parce qu'il était habitué à ce que ce genre de choses arrive. L'impact du baiser ne dura pas longtemps en soit. Mais les répercussions qu'il aurait par contre …

Quand le baiser prend fin. Je suis encore plus perdue. Ne rouvrant pas tout de suite les yeux. Savourant encore un petit peu cet instant, je me demande comment réagir. Mais mon visage réagit avant moi. Rouge. Oui voilà que je me mettais à rougir éhontément. J'ouvris les yeux et sentis ses doigts toujours posés sur ma joue empourprée. Je le regardais. Avec tendresse. Avec amour un petit peu aussi, qui sait. J'étais perdue. Je n'avais envie que d'une seule chose … gouter à nouveau au plaisir de ses lèvres. Je baissais les yeux doucement puis finis enfin par dire quelque chose.

« Je … je suis désolée Ryan. Je ne sais pas pourquoi j'ai fais ça. » bon bien sûr que si je sais pourquoi j'ai fait ça. « Je n'aurais pas du. Je m'excuse. Je suis confuse. Ça … Ça ne me ressemble pas du tout, du tout … C'est pas mon genre de faire ça. Je …. » je balbutiais c'était le moins que l'on puisse dire. Je ne savais pas quoi dire pour lui expliquer les choses. Je ne savais même pas si il fallait que je lui explique les choses. Je guettais sur son visage les signe d'un quelconque éclat de rire. Il fallait qu'il rigole! « Je suis idiote. Je … » je ne trouvais surtout pas les mots. Ça devait être assez fendard à voir. Moi qui sais toujours quoi dire quand il faut … je ne trouvais pas mes mots. Je le regardais à nouveau.

« Je suis désolée Ryan, je n'aurais pas du. » je me dégageais -contre ma volonté- de lui et fis quelques pas vers la fenêtre. Oh je ne regardais pas dehors. Mais pour le moment après ça. Je ne voyais pas comment je pourrais le regarder à nouveau en face. Les yeux dans le vide. Tout mon corps voulais se retourner et aller auprès de lui. Sans m'en rendre compte, je commençais machinalement à jouer avec ma bague de fiançailles. Je posais mon front contre la vitre froide et fermais les yeux. Qu'est ce que je venais de faire …

Bouh j'ai mi du temps à la pondre celle la XD

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Lun 25 Avr - 11:49

Il ne peut que lui être reconnaissant d’avoir fait le premier pas. Respectueux, incertain de ce qu’il avait cru remarquer, ne voulant pas la brusquer, Ryan ne l’aurait pas fait. Par contre désormais, maintenant que Parvati lui a confirmé que ses sentiments étaient réciproque en venant l’embrasser, il n’y a plus aucune raison, plus rien qui pourrait le faire reculer, le faire hésiter. Le chanteur prend un risque certain. Si ça se trouve, elle s’ennuie juste avec son fiancé, elle a juste envie de chair fraiche pour mieux le rejeter plus tard. Est-ce qu’il pourrait lui en vouloir pour ça ? Non, bien sur que non. Après tout, c’est ce que lui fait avec toutes ces filles qui défilent dans son lit. Il n’empêche qu’il espère secrètement que ce n’est pas qu’un vulgaire jeu.

Sa situation est différente de celle de la jeune femme puisque lui n’a aucune attache, il n’y a qu’elle. Mais de son côté, et bien, Pavo est le point d’unir sa vie à celle d’un autre. A vrai dire, Ryan est persuadée que l’énorme erreur n’était pas de l’embrasser mais plutôt de se marier si rapidement. Ils sont fait l’un pour l’autre, jamais le chanteur n’a aimé avant de la rencontrer. Bon ça, évidemment, il ne va pas le lui dire, pas aussi rapidement, ça ne lui ressemble pas d’étaler ses sentiments, mais il n’empêche que c’est ce qu’il ressent à son égard.

Contrairement à ce que la jeune femme attend de lui, Ryan ne rigole pas, au contraire. Pour une fois, il est lui aussi très sérieux, très compréhensif. Délicatement, il vient remettre une mèche de cheveux derrière l’oreille de la jeune femme tandis que le regard qu’il pose sur elle est bourré d’amour et de tendresse. A nouveau, elle lui envoie des signaux contradictoires, comme depuis le début de leur « relation » en fait. Ou pour simplifier quasiment depuis leur première rencontrer. Elle balbutie, incapable de lui dire clairement ce qui ne va pas. C’est vrai qu’elle semble regretter, mais d’un autre côté, il est persuadé que c’est tout ce qu’elle attendait, tout comme lui.

« Calme toi… » murmure le jeune homme d’une voix douce. Il se veut rassurant, il aimerait qu’elle arrête de parler une minute et qu’il le laisse la consoler. Ça il peut le faire, c’est certain, il suffirait simplement qu’elle se laisse aller, qu’elle cesse de penser à tout ça. Sauf que Parvati ne lui en laisse pas l’occasion. Ryan ressent un grand vide quand elle choisit de s’éloigner de lui et d’aller vers la fenêtre, faisant visiblement de son mieux pour ne pas le regarder.

Si vraiment elle souhaitait mettre un terme définitif à leur échange, elle aurait pris la porte, elle serait sortie de la chambre. Mais non. La belle jeune femme est toujours là, attendant sans doute quelque chose de lui bien que sa bouche prononce un discours différent, il reste persuadé qu’elle en meurt d’envie, qu’elle a besoin de lui tout comme lui a besoin d’elle. Sans ajouter quoi que ce soit, Ryan la regarde, toujours avec la même tendresse dans le regard. Il s’avance lentement vers elle qui a le front contre la vitre et qui semble perdue. Il doit faire quelque chose, même s’il risque « d’aggraver » la situation. En fait, égoïstement, il s’en fiche un peu, il veut seulement qu’elle se sente un peu mieux ne serait-ce qu’un instant.

C’est pour cette raison que le jeune homme vient derrière elle, il l’enlace, collant son torse au dos de Parvati, réinstaurant une proximité certaine et quelque peu déstabilisante. Il met délicatement ses cheveux du côté droit pour lui laisser libre accès à son cou sur lequel il dépose un baiser. « Détends-toi d’accord ? Je suis là… » lui demande-t-il dans un murmure qu’elle peut clairement entendre au vue de leur position. Il dépose un autre baiser dans son cou, l’emprisonnant dans son étreinte. Ryan est complètement fou d’elle, de son odeur, de sa peau, il a clairement envie de bien plus et pourtant, il ne faut rien précipiter. Plus qu’à espérer qu’il arrive lui-même à rester calme, à se contrôler. Enfin, tant que ça ne se « voit » pas. Tout va bien. Incapable de s’en empêcher, le jeune homme dépose à nouveau ses lèvres sur son cou, pour lui offrir quelques baisers tendres témoignant sans doute de son amour pour elle. Tant que Parvati n’y met pas un terme, lui est incapable de s’éloigner, l’attraction est bien trop forte *-*

[ Désolé c'est pas terrible >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Lun 25 Avr - 13:09

Je parlais, je parlais. Enfin parler n'était pas vraiment le mot à choisir pour ce que je faisais, disons que je balbutiais. Si en moi c'était le bordel mes paroles l'étaient tout autant Je m'en voulait et en même temps je ne regrettais pas non plus. Son léger silence n'arrangeait pas vraiment les choses. Il fallait qu'il parle, il fallait qu'il parle et qu'il me rejette, parce que sinon c'était voué à l'échec. Il replace une mèche de mes cheveux derrière mes oreilles et me scrute de ses si beau yeux d'azur éclatant. J'y lis de la tendresse. J'y lis des choses auxquelles je ne me serais jamais attendues. J'y lis la possibilité que lui aussi éprouve ce que j'éprouve. Est ce que je me faisais encore des films. Certainement. Mais ce regard … ce regard!

Mais quand il ouvrit la bouche, ça ne fut pas les paroles que j'attendais. Non pas attendais, mais plutôt avais besoin. « Calme toi… » Je le regardais timidement cessant de parler. C'était pas évident. Se calmer. Me calmer, comment est ce que je pourrais me calmer hein … Mes yeux étaient toujours fou et je ne savais pas où les poser. Je tremblais presque, et mes tics nerveux revenaient peu à peu.

J'avais besoin de me calmer. Oui c'était sûr mais l'avoir si près de moi n'allait pas vraiment aider. Si bien que je me dégageais un peu de lui pour faire quelques pas. Je ne voulais pas aller dehors. Et puis je pense que j'étais en tel choc émotionnel que ça ne serait pas possible de toutes manières. Il n'avait pas crié, il ne s'était pas moqué de moi. C'est pourtant risible. La marraine qui s'éprend de son filleul. Mais également la fiancée qui a quelques mois du mariage tombe amoureuse d'un autre. C'est digne d'un scénario de film à l'eau de rose. Et pourtant, c'était ce qui m'arrivait. Et je n'arrivais pas à me calmer. Je le voulais mais je n'y arrivais pas. Comment est ce que je pouvais me calmer. J'imaginais Maraj l'apprenant. Me demandant s'il l'avait déjà senti. Mais je ne faisais que me torturer psychologiquement là. C'était improbable. Et je me sentais tout de même coupable de l'avoir fait. Je l'ai ardemment désiré depuis plusieurs mois. Et maintenant que je l'ai 'obtenu' ça n'est plus pareil. Je fermais les yeux j'avais besoin d'un peu de silence. Mais de silence ambiant. Parce qu'en moi, depuis ce matin c'était tout sauf le silence qui régnait.

Je l'entendis revenir vers moi et je sentis mon cœur s'accélérer. Il passa doucement ses bras autour de mes hanches et colla son torse contre mon dos. Je soupirais d'aise. J'étais bien là. Et je m'en voulais d'être si bien là. Mais c'était tout de même le cas. Je sentis doucement mes cheveux glisser de dur mon cou et sentis une nouvelle fois le contact de ses lèvres sur moi. Si douces si agréables. Ses mains se rejoignirent sur mon ventre et instinctivement je posais les miennes par dessus.

« Détends-toi d’accord ? Je suis là… » Il déposais un second baiser dans mon cou. Je hochais positivement de la tête laissant ma nuque reposer contre son visage. C'était tellement agréable. Et évident. Et douloureux. Oui bon je sais. Il faut que je me calme que je me détende. Doucement avec mes doigts je jouais avec ses mains. JE soupirais un peu, mais pas de lassitude. De … je ne sais pas, pas non plus d'aise. De bonheur peut être, un bonheur très compliqué. Mais quand même un bonheur. Il me porta un troisième baiser. Qui m'acheva. Je tournais doucement la tête et mes lèvres effleurèrent sa joue ou je laissais un tendre baiser. Tout simple. Tout doux. Mais qui voulait tout dire. Oui j'étais perdue. Mais ça je le savais depuis bien longtemps si j'étais un peu honnête avec moi même. Puis je regardais doucement devant moi la vitre. Ou plutôt notre reflet dans la vitre. Je souris. C'était un beau tableau.

Je soupirais. Et en ce soupir partit tout. Tout ce qui me calmait. Non il le fallait je devais. Je ne pouvais pas faire autrement. Et puis c'était tellement bon. Doucement je relevais ma main gauche et venais la poser sur sa nuque doucement pour le garder près de moi. Lentement je me tournais pour me retrouver à nouveau face à lui et plongeais mes yeux dans les siens. Ryan. Ryan Ford, voilà comment s'appelait mon péché mignon. J'enroulais mes bras autour de son cou et doucement vint poser ma tête sur son épaule. J'étais beaucoup plus calme. Pourquoi. Parce que je venais de réaliser une chose. « C'est la vie » comme diraient nos amis francophones. Le serrant fort contre moi quelques secondes je me décollais ensuite quelques minutes pour le regarder à nouveau. Les questions me hantaient toujours, mais elle n'étaient plus les mêmes. Est ce qu'il voulait juste s'amuser. Ou est ce qu'il voulait plus que ça. Puisque je venais littéralement de me jeter à son cou. J'étais en droit de me poser la question, mais je ne voulais pas le blesser. Alors je ne demandais rien.

« Ryan je ne sais pas où j'en suis. Je suis heureuse en » la voix se baissais beaucoup en même temps que je baissais les yeux, mais il m'entendit tout de même « couple mais … » je le regardais à nouveau. Il fallait qu'il comprenne que ça n'était pas un jeu. « Il y a quelque chose que je ne peux pas … calmer. Que je peux pas taire. Je pensais que c'était juste moi … mon esprit qui me joue des tours … » je le regardais doucement. J'espérais qu'il comprendrait ce que je voulais dire.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Lun 25 Avr - 17:09

C’est un peu comme un rêve qui devient réalité. Non, le mot « rêve » est un peu trop fort pour décrire ça, mais disons que le chanteur en avait eu envie de le premier jour. Peut-être qu’elle représente le mythe de la femme inaccessible, celle dont on tombe forcément amoureux puisqu’on ne peut pas l’avoir. Ça, il n’en sait rien. Ses sentiments sont confus bien que très réels. Ils s’embrassent. Le baiser est court, mais terriblement tendre et doux, il lui retournerait presque le cœur lui qui est si insensible habituellement. Elle brise ensuite la proximité, mais pas pour longtemps puisque le chanteur revient vers elle pour l’enlacer. Il sait qu’elle a envie de lui, pourquoi ne pas rendre les choses simple pour une fois ? Juste l’espace de quelques heures. La jeune femme semble réceptive à ses baisers, elle se laisse faire, et il en profite.

Puis elle se retourne pour lui faire face et l’enlacer. A vrai dire, c’est presque au delà de ses espérances, Ryan s’était attendu à ce qu’elle prenne ses jambes à son cou pour s’en aller, pour y réfléchir peut-être. Le fait qu’elle reste, qu’elle « l’accepte » le rassure. Comme pour la consoler, faire de son mieux pour l’aider à se sentir un peu mieux, Ryan vient doucement frotter son dos comme on le fait pour réconforter.

Sincèrement, la dernière chose dont Ryan a envie de parler, c’est bien la relation de couple de Parvati avec Maraj. Oui, il sait qu’elle est heureuse avec lui, ou qu’en tout cas c’est l’image qu’elle donne. Il sait aussi qu’elle s’apprête à se marier dans quelques mois, il sait tout ça et n’a absolument pas besoin de l’entendre encore. Pour une seule et bonne raison : c’est une torture sans nom. Le chanteur n’a absolument pas envie de partager celle qu’il aime, mais il n’a pas d’autre choix à vrai dire alors il s’y fera, conscient que ce n’est pas si simple que ça. Mais à terme… Ils pourraient partir ensemble, quitter tout ça. C’est cliché, mais c’est ce qu’il souhaite au fond de lui. Enfin, mieux vaut ne pas y songer non plus, ils sont loin d’en être ici, pour le moment, de toute manière, il serait incapable de gérer une relation sérieuse, la « clandestinité » ne peut que rendre le tout plus sensuel, plus extraordinaire.

Doucement, il vient poser son index sur les lèvres de la jeune indienne pour lui intimer de se taire. S’il y a quelqu’un qui comprend ce qu’elle ressent à son égard c’est bien lui. Lui qui est tout aussi perdu de n’avoir jamais rien ressenti d’aussi fort. « Arrête d’y penser… Personne n’a besoin de le savoir. Ça restera entre nous, je te le promets... » murmure le jeune homme, gardant son regard dans le sien. Ses deux mains viennent prendre place sur les hanches de la demoiselle qu’il ramène contre lui. Leurs bassins s’entrechoquent. Ryan se mord la lèvre inférieure, puis se penche vers elle pour reprendre les siennes.

« J’ai très envie de toi. » vient lui murmurer le jeune homme à l’oreille lorsque leurs lèvres se séparent. Il a envie d’elle, il a besoin d’elle d’une manière viscérale. C’est sans aucun doute un piètre moyen de dévoiler ses sentiments, peut-être qu’elle va interpréter, qu’elle va se dire qu’il n’en a qu’après son corps ou qu’il veut juste coucher avec elle. Rien ne pourrait être plus faux. Mais, avouons-le, Ryan n’a jamais été très doué pour exprimer ce qu’il ressent, mise à part à travers la musique.

A nouveau, il l’enlace, descendant une main dans son dos, puis remonter sous son chemisier. Rien que ça, toucher sa peau, sans aller plus loin, le rend complètement dingue le pauvre petit x) Son cœur part en vrille, tandis qu’il attend une réponse de sa part, qu’elle dise quelque chose ou non. Dans le second cas, il en déduira son consentement. Et franchement, Ryan espère qu’elle se montrera réceptive (a)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Lun 25 Avr - 20:28

Qu'est ce qu'il fallait que je fasse. Je n'en savais rien pour le moment j'avais juste envie de me laisser porter par les choses. De vivre. Mais est ce que je le pouvais. Je me sentirais toujours coupable. Quoi que je choisisse de faire je me sentirai mal. Si je laissais cette idylle avec Ryan prendre de la maturité je me sentirais alors coupable de le faire souffrir quand je serais avec Maraj. Et quand je serais avec lui je me sentirais toujours coupable de ne pas être fidèle à Maraj. Peut être que le plus simple serait de s'éloigner des deux. Mais là ils souffriraient tout les deux. Il y aurait toujours quelqu'un qui souffrirait, quoi que je choisisse de faire. C'était perdu d'avance pour moi.

La délicatement dans ses bras je sens qu'il essaye de me calmer. Je sens aussi la tension qu'il a quand je parle de Maraj. Mais malheureusement, l'ombre de Maraj est présente, et ça je ne peut pas la faire partir comme ça, d'un coup de baguette magique. Ça serait tellement plus simple sinon. Je soupirais. Que ce choix était dur. Que la situation n'était pas facile. Et pourtant je devrais peut être profiter de ce moment présent. De ce qui se passait en ce moment, non?
Je me retournais pour lui faire face. Il fallait en parler. Et pour cela, aussi agréable qu'ait été notre étreinte, il fallait le faire en face. L'un de l'autre. Droit dans les yeux. Il le fallait juste. Pourquoi, je sais pas mais il le fallait. J'avais besoin de mettre les choses à plat.

Le contact de ses doigts sur ma bouche est délicat et agréable et a l'effet escompté : me faire taire. « Arrête d’y penser… Personne n’a besoin de le savoir. Ça restera entre nous, je te le promets... » Je soupirais. On était à MKG. Les choses circulaient vite. Et je connaissais la plupart de ceux qui faisaient les rumeurs. Safi, un très bon ami par exemple … ne se gênerait pas de colporter la rumeur, qu'elle soit sur moi ou pas!
« Il y a déjà des rumeurs sur nous deux Ryan. Les gens trouvent suspect que nous passions autant de temps ensemble. ». Et la seule chose que j'avais envie de répondre quand on me posait des questions la dessus c'était … si seulement ça pouvait devenir vrai. Je savais qu'Ana était au courant de ces rumeurs. Qu'elle n'aimait pas Ryan justement pour ça. Et si Ana le savait Maraj le savait automatiquement aussi. C'était élémentaire comme deux plus deux font quatre. Ces deux là se disent toujours tout. Ou presque. Et là … on venait de donner à la rumeur une véracité.

Ses deux mains se posent sur mes hanches et il me ramène près de lui avant de m'embrasser tendrement. Alors que nos lèvres se décollent un peu je l'entend murmurer à mon oreille « J’ai très envie de toi. ». Je me glace d'un coup. Est ce que c'était tout ce qu'il voulait en fait? Peut être bien après tout. Il était connu pour avoir toutes les filles qu'il voulait. Accrocher la fille du directeur à son tableau de chasse ne serait que plus gratifiant. Je fronçais les sourcils et décollais mon visage un peu du sien pour pouvoir le regarder. Et savoir s'il disait ça juste comme un mec en chaleur ou si il y avait autre chose. Je ne pouvais pas dire que de mon côté ça n'était pas pareil. Enfin, sans vous raconter les détails, il y a plusieurs fois ou je me suis réveillée en sueur dans la nuit, et pas parce que Maraj était avec moi. Mais je ne savais pas. Je n'étais pas une prude. Loin de là. Mais pour le moment la question n'était pas tant de savoir si j'avais envie de lui ou pas. Si je n'avais pas eu envie de lui aussi, je ne serais déjà plus là. Et je ne serais probablement pas non plus venue.

Je ne faisais rien pourtant pour l'arrêter alors qu'il passait sa main sous mon chemisier. Mais il ne va pas plus loin. Je le regarde encore puis doucement avec ma main dégage son grand front d'une mèche de cheveux rebelle. Puis je finis par le dire. Ce qui me turlupine. Et je dis ça de manière à ce qu'il ne le prenne pas mal mais également pour qu'il comprenne. « Je ne veux pas être qu'une conquête de plus Ryan. » c'était égoïste de ma part de ne pas vouloir être qu'une des filles qu'il a réussi à mettre dans son lit. Alors que moi j'étais en couple, et même fiancée. J'étais égoïste. Je m'en rendais compte. Mais j'avais besoin de savoir si ça n'était pas que pour le sexe si je devais me laisser aller totalement au moment.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Lun 25 Avr - 23:39

La seule chose que veut Ryan est que sa marraine se détende, arrête un peu de penser au Bien, au Mal et profite simplement du moment. C’est certainement égoïste puisque c’est surtout ce que lui veut, et lui, il se fiche pas mal de Maraj, ou de ce qu’il ressentirait s’il était au courant du baiser que le chanteur du groupe le plus en vogue du moment avait échangé avec sa future femme. Ce qui compte, ce sont eux, juste deux personnes qui ont envie d’être ensemble. Pourquoi ne pas oublier tout le reste ? Les remords viennent toujours par la suite, quoi qu’on fasse, quoi qu’on choisisse. On peut regretter d’avoir fait quelque chose tout comme on peut regretter de ne pas l’avoir fait. Alors mieux vaut se lâcher, non ?

Elle dément ses dires. Mais Ryan n’en démord pas. S’ils ont des soupçons, ils ne savent rien. Il n’y avait rien à savoir jusque là. Ils peuvent être discret, c’est tout… Ce n’est en rien un problème puisque lui ne va certainement pas s’arrêter de vivre pour elle. Il reste un homme, même amoureux, il a des besoins primaires. Du coup, quand on y pense, ça risque d’être associé au reste, à l’euphorie que le groupe déclenche et rien d’autre.

« Je ne suis qu’un pauvre étudiant distrait et étranger, j’ai besoin de ma marraine c’est tout (a) Autant qu’elle a besoin de moi il semblerait… » se contente de répondre Ryan dans un léger haussement d’épaule. Il entendait tellement de chose à son sujet que, franchement, il n’écoutait même plus. Ce qui explique en partie la raison pour laquelle il ne savait pas que des gens s’interrogeaient à ce propos. C’est étonnant que certains osent douter de la fidélité de Parvati. Enfin peut-être pas tant que ça vu ce qui est en train de se produire entre eux et du fait qu’elle est la fille du directeur. Une cible de choix pour les commérages. Mais ce ne sont que des rumeurs. Si personne n’a de preuve concrète, si personne ne les surprend, ça restera simplement des bruits qui se tairont dans quelques temps lorsque les étudiants de MKG auront autre chose à se mettre sous la dent, ou lorsque le mariage sera célébré ><

Il la ramène contre lui, profite de chaque instant puisqu’elle ne semble pas prête à le repousser. Le jeune homme pousse le vice jusqu’à passer une main sous son chemisier, parcourant sa peau chaude du bout des doigts. Il a envie d’elle, terriblement, douloureusement, et ne tarde pas à le lui faire savoir. Il la sent se raidir et pourtant, Pavo n’esquisse toujours aucun mouvement de recul. Ce qu’elle ajoute lui arrache un sourire. Sans vouloir paraître prétentieux, Ryan le savait, il était persuadé que c’était réciproque, il l’avait remarqué même s’il n’est pas particulièrement doué pour comprendre la subtilité des femmes et là… ça se concrétise enfin. Elle veut être plus qu’une conquête. Elle l’est. Assurément.

« Et je ne veux pas être qu’une distraction… » souffle le jeune homme en réponse à sa demande. Il est tout à elle, il lui appartient entièrement. Mais il n’a pas envie d’être la cinquième roue du carrosse. Il veut bien plus qu’un simple « coup » de temps en temps quand elle se lassera de son fiancé. Il la veut elle en retour, elle tout entière, même si ça prend du temps, il peut être patient… Bien que ce soit douloureux de l’imaginer avec Maraj. Est-ce que le savoir avec d’autres filles était également pénible pour Parvati ? Il n’en a pas la moindre idée à vrai dire…

Il retire sa main du chemisier de la demoiselle, la laissant descendre jusque sur ses fesses. Ryan avait déjà fantasmé sur elle, sur ce moment précis. Evidemment, il espérait qu’elle n’aurait pas soudainement une crise de conscience. « Laisse moi te prouver à quel point je tiens à toi… » Demande le chanteur tout bas, avant de venir reprendre ses lèvres, cette fois plus franchement, poussant jusqu’à venir insérer sa langue dan la bouche de la jeune femme pour jouer avec la sienne (a) Ryan l’enlace, serre son corps contre le sien et, sans aucune hésitation, il ouvre la fermeture éclair de la jolie jupe de l’indienne pour l’en débarrasser…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Mar 26 Avr - 17:07

Je souris. Mon dieu que c'était dur d'avoir une conscience. J'aimerai que les choses soient simples. Pour une fois, mais non, c'était pas le cas. Loin de la bien loin de là. Je soupirais et mordillais ma lèvre inférieure. Que faire. J'en avait marre. Qu'est ce que j'aimerai être une garce, ou même une fille facile qui ne se poserait pas de question quand aux cœurs qu'elle va briser. Mais les rumeurs circulaient déjà. Et je n'y prêtais pas plus attention que ça. Enfin je ne cherchais pas à savoir si elles étaient vraies ou pas, mais j'aimais savoir ce qui se disait sur qui. Les rumeurs me concernant je m'en fichais éperdument. Je savais ce qui était vrai et ce qui était faux et c'était tout ce que j'avais besoin de savoir. Mais avouons le, les ragots, c'est toujours assez amusant à entendre.

« Je ne suis qu’un pauvre étudiant distrait et étranger, j’ai besoin de ma marraine c’est tout (a) Autant qu’elle a besoin de moi il semblerait… » il semblerait qu'il ait réponse à tout. Je hochais de la tête et un sourire s'élargissant sur mon visage je lui répondis « Je vois que tu as réponse à tout » en le taquinant. Mais il n'avait pas tord, jusque là rien ne s'était passé. Douter de ma fidélité. Oh les gens avaient toujours parlé sur tout, ils continueraient toujours à parler sur tout. Et puis de l'autre côté c'était également vrai, on prêtait à Maraj plusieurs relations. Une d'entre elles avec Erika d'ailleurs, la chère collègue de Ryan. Je dois avouer qu'elle est loin d'être laide. Mais je fais confiance à Maraj. Oh non vaut mieux pas que je me lance sur la conscience. Parce que sinon je risque d'encore me mettre à balbutier et a me sentir mal. Et je me sentais déjà assez mal comme ça. Hmpf. Je fis la moue. La situation bien que plaisante me plaisait pas vraiment. Dans un sens moral du moins.

Il me serre tendrement contre lui . Bah … s'il continue à faire ça je vais vraiment fondre moi … Et je ne sais pas si c'est la meilleure des choses à faire. Je le laisse doucement passer sa main dans mon dos puis sous mon chemisier. C'est vraiment agréable. Mais je ne veux pas être une de plus. Je ne veux pas être un trophée dont il parlera dans un futur livre au chapitre « comment je me suis envoyé la fille du directeur ». C'est égoïste étant donné ma situation personnelle. Mais je n'ai juste pas envie d'être prise pour le dindon de la farce. Je n'ai pas envie de me lancer dans cette histoire secrète, sensuelle, envoutante … sans être sûre que je n'en souffrirais pas plus que je ne souffre déjà. J'ai besoin de me protéger un petit peu aussi. D'être sur que nous étions sur la même longueur d'ondes. « Et je ne veux pas être qu’une distraction… » je le fixais de ms grands yeux plein d'incertitudes encore. « Si ça avait été le cas, je n'aurais pas attendu six mois. Si je n'avais cherché qu'une distraction … » je posais doucement mes lèvres sur les siennes, puis l'embrassais à nouveau un peu plus à gauche, puis encore puis encore encore afin d'arriver à son cou pour y laisser échoir ma tête en fermant les yeux.

Je relevais la tête pour le regarder à nouveau. Pour voir s'il avait quelque chose à dire la dessus. S'il avait compris que … ce n'était pas qu'une petite amourette. Et que c'était précisément pour ça que je me sentais mal. Si il n'avait été qu'un flirt, un « coup » pour me prouver que je peux encore plaire, je n'aurais pas eu autant de remords, mais voilà, ça ne l'était visiblement pas. « Laisse moi te prouver à quel point je tiens à toi… ». IL se penchait à nouveau pour venir m'embrasser, mais avec un peu plus de vigueur cette foi-ci, fini les baisers entre écolier puisque je sentis doucement sa langue venir caresser la mienne. Chose que je le laissais faire allant même jusqu'à passer ma main dans ses cheveux pour le garder plus près de moi. Je sentis doucement ses mains descendre de mon chemisier pour aller vers un autre de mes habits. Ma jupe plus précisément. Il m'enlace un peu plus fort et d'un geste expert, parce qu'il sait y faire le Ryan (a) il ouvre la fermeture éclair de ma jupe. A ce moment là je sais que je n'ai plus que deux choix. Soit je stoppe la chose soit je le laisse continuer et tout le monde a bien compris ce qui va se passer. Je décolle doucement mes lèvres de les siennes et plonge l'espace de quelques secondes mes yeux dans les siens à la recherche d'une réponse. Mais bien évidemment la réponse que lui me propose n'est que trop évidente. Et la réponse que moi je voudrais. Est bien trop évidente elle aussi. Je baisse les yeux quelques secondes pour réfléchir encore un tout petit peu et puis … hausse les épaules avant de venir à l'embrasser à pleine bouche cette fois-ci. Je souris doucement puis, décollant doucement mon bassin du sien pour qu'il puisse retirer cette petite jupe que je ne voyais plus l'intérêt de porter maintenant.

Ca y est, j'avais fait mon choix. Et je ne pouvais plus revenir en arrière. Je savais que je m'en voudrais un max après. Mais je savais aussi que ça me plairait. Parce que … ce moment j'y ai si souvent pensé. Alors … fi de culpabilité, j'aurai bien assez de temps pour me sentir coupable après. Pour le moment … « Tâchons de rendre au moins une rumeur vraie à MKG » dis-je en souriant malicieusement.

Je vous vois déjà. Oh la fille facile ça y est elle a craqué. C'est une débauchée. Mais d'une j'aurai à vous dire : ça me regarde. Et de deux … en sachant que c'est un moment que j'ai tellement voulu, rêvé et espéré. Je dirais plus qu'au lieu d'être débauchée je serais une nonne. Si e n'avais voulu que ça. Je m'en serais pas privée si longtemps. Razz

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Mer 27 Avr - 15:17

Avoir réponse à tout, c’est sans doute un élément essentiel pour arriver à ses fins. Ça peut paraître un peu fourbe, ça l’est sans aucun doute. Mais il n’empêche que Ryan a très envie d’elle, depuis longtemps et pourtant, il n’a pas le droit de la courtiser ou de l’inviter à sortir sous prétexte que ça ferait mauvais genre à cause de son fiancé. C’est sans doute plus prudent et puis.. entre nous soit dit, le jeune homme n’est pas quelqu’un de particulièrement romantique, il n’a même pas de manière particulière pour séduire, mais il n’a jamais eu de mal pour autant à conquérir les femmes.

« Il faut bien. » lui dit-il avant de la serrer contre lui. Son coeur bât la chamade dans sa poitrine. C’est dingue, elle lui fait un effet de dingue et sans doute s’en sans rendre compte. Peu importe que les gens continuent de bavarder à leur sujet. Par contre, ce sera sans doute pire s’ils arrêtaient complètement de se voir puisqu’ils pourraient en déduire qu’il y a eu quelque chose justement ! Quelque chose qui s’est peut-être mal terminé ? Dans tous les cas, les rumeurs ne se vérifient pas toujours, c’est le fondement des commérages d’ailleurs… Ce ne sont que des bruits de couloirs amplifiés à l’échelle de l’école tout entière. Il avait entendu parler de Maraj, certains disaient qu’il allait voir ailleurs. Ryan n’a pas la moindre idée de s’il s’agit d’une vérité ou non, mais en tout cas, s’il le fait, c’est incompréhensible. Comment pourrait-il vouloir aller ailleurs quand il a une femme comme Parvati ?

Ils vont souffrir, tous les deux, c’est une évidence puisqu’ils ne viennent pas du même monde. Mais Ryan nourrit le secret espoir qu’elle finisse par le choisir lui à terme. Enfin, là ce n’est que le balbutiement d’une histoire improbable. Peut-être que ça n’ira pas plus loin qu’une partie de jambes en l’air sans conséquences. Il prenait le risque de se faire virer de l’école si jamais le directeur l’apprenait x)

La réponse de Pavo concernant ses sentiments à son égard le satisfait. Doucement, il passe une main dans ses cheveux comme pour la consoler tandis qu’elle pose sa tête contre son épaule.

Il la trouve divinement belle, et il n’y a pas que ça. Bien décidé à lui prouver d’une manière peu orthodoxe comment il se sent avec elle, bien décidé à partager ce qu’il ressent avec elle, il lui demande poliment son assentiment. Ryan défait la fermeture de sa jupe, la laissant prendre l’ultime décision. C’est maintenant ou jamais puisque lui, est incapable de la repousser ou de penser à autre chose qu’à elle, à son corps qui le rend complètement dingue. Même s’il a passé une nuit mouvementée, et en très bonne compagnie, il n’empêche qu’il a très envie d’elle et qu’il compte bien faire en sorte qu’elle n’ait aucun regret, que, physiquement en tout cas elle soit comblée (a) Les mains à nouveau sur ses hanches, il profite du fait qu’elle décolle son bassin du sien pour descendre sa jupe, histoire qu’elle se retrouve à ses pieds et qu’elle puisse s’en défaire. Il lui rend son baiser avec une envie évidente…

Quand elle lui parle de rendre vraie une rumeur, le jeune homme répond par un sourire amusé. C’est tout ce qu’il voulait entendre, ou à peu près en tout cas. Même si, à vrai dire, il n’a pas franchement envie de parler en ce moment précis, la seule chose, enfin la seule personne qu’il désire est là, contre lui et il compte bien en profiter. Il ne va cependant pas être égoïste, il ne compte pas se préoccuper uniquement de lui. Au contraire. Ryan peut être très attentif, une facette qu’il ne montre évidemment pas à toutes ses « conquêtes ». Oh non, loin de là même.

A nouveau, le jeune homme glisse ses mains dans son dos, puis sur ses fesses avant de soulever la jeune femme afin qu’elle passe ses jambes autour de sa taille. Une fois fait, il ne se gêne pas le moins du monde pour avancer un peu histoire qu’elle puisse prendre appui contre le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Jeu 28 Avr - 4:48

Je souris très largement, maintenant que j'avais pris ma décision pour le moment présent, je pouvais me lâcher un peu. Et puis … j'en avais tellement envie. La culpabilité il y en aurait forcément après. Mais pour le moment ça ne servait absolument à rien du tout. Au contraire. Alors il fallait se laisser aller et s'abandonner au moment. Je riais doucement en entendant sa réponse. Il faut bien. Il me serra un peu plus contre lui et je savourais chaque instant de cette étreinte.

Oui il n'était pas qu'un divertissement. J'aurais bien moins de remords sinon. Et ça serait tellement plus facile. C'était peut être justement ça qui m'inquiétais là dedans. Parce que je sais qu'il pourrait y avoir plus. S'il n'y a pas déjà plus. On s'entend bien, même très bien. On aime tout les deux les mêmes choses. Il aime la danse et moi la musique, on peut parler communiquer. On a des choses à se raconter. Il a des choses à me dire sur lui, sur son passé. Et moi j'ai des choses à lui dire également. Alors qu'avec Maraj … il sait déjà tout de moi, et je sais tout de lui. C'est très agréable aussi, ne pas avoir sans cesse à s'expliquer. Qu'il me comprenne à demi mot. Mais un peu d'inconnu, de mystère ne faisait pas de mal. N'est ce pas? Alors voilà. Je ne me cherchais pas d'excuses, je suis totalement consciente de ce que je m'apprête à faire. Doucement je décolle mon bassin de sien afin qu'il fasse glisser sur mes cuisse et tomber à mes pieds ma jupe. La première étape était passée. C'était irréversible. Il passais ses mains dans mon dos puis délicatement sous mes fesses afin de me déposer sur ses hanches, ce que je ne me fis pas prier pour faire.

Doucement je passais mes mains dans son dos nu, jouant avec mes doigts le long de sa colonne vertébrale et je le sentais frissonner au fur et à mesure que mes mains parcouraient son dos. Délicatement il se déplaçait pour venir m'adosser au mur. La paroi froide du mur contre mon dos était plus qu'agréable et amenait un peu de fraicheur dans ce moment où la température montait rapidement. Ma main remontais lentement de son dos à sa nuque. Toujours bien agrippée à lui je me lovais contre lui pour pouvoir déposer un baiser sur ses lèvres avant de jouer doucement à passer ma langue sur les lèvres puis de mordiller doucement sa lèvre supérieure. Je décollais doucement mon visage du sien et le regardais doucement. Pour une fois je ne pensais qu'a une seule chose. Lui.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Dim 1 Mai - 21:20

Parvati ne semble pas lui tenir rigueur de la fille qu’elle a surpris dans sa chambre, en sous-vêtement. Et c’est tant mieux. De toute façon, elle n’a pas à se sentir menacée, ni à être jalouse. Ryan voit de nombreuses autres filles mais ça fait partie du jeu, il profite de sa pseudo célébrité du moment. Le chanteur essaie par la même occasion de penser à autre chose, de sortir la belle indienne de ses pensées puisque, jusqu’à maintenant, il l’imaginait parfaitement intouchable. Une sorte de fantasme ultime, d’amour impossible à atteindre et douloureux de ce fait.

Il avait tout faux. Et, Ryan n’a probablement jamais été aussi heureux d’avoir eu tort. Elle était là, dans ses bras, c’est lui qu’elle voulait, c’est elle qu’il désirait plus que tout au monde. Chacun trouverait enfin son compte. Le jeune homme lui détache sa jupe, il prend particulièrement plaisir à la lui retirer, découvrant ses jambes, ses sous-vêtement. Ça n’est pas uniquement charnel, Ryan est réellement amoureux d’elle, mais il n’arrive pas à se montrer moins impatient, il n’arrive pas à canaliser ce qu’il ressent ou ses ‘pulsions’. Elle est la seule à pouvoir l’arrêter, à avoir la possibilité de le stopper dans son élan. Mais visiblement, c’est bien loin de ses intentions. Parvati, la fiancée et future femme idéale semblait décidée à se laisser aller dans les bras d’un autre homme, trahissant ainsi celui avec qui elle était censée unir sa vie…

A ce moment précis, Ryan ne pense absolument pas à tout ça. Il est complètement obnubilé par cette superbe femme qu’il désire tant et qu’il peut enfin tenir entre ses bras. Ne tenant pas en place, le chanteur caresse son dos, palpe ses fesses avant de la soulever avec facilité. Elle passe ses jambes autour de son bassin. Le dos de la jeune femme heurte le mur, heureusement, sans lui faire de mal. Chacun de ses gestes, chacunes de ses caresses le met dans un état inimaginable.

« Tu me rends dingue >< » Dit le jeune homme dans un souffle. Son excitation grandit, rapidement. D’ailleurs, elle est désormais palpable au niveau de son entrejambe. Pourtant, Ryan essaie de rester calme, de ne pas se laisser emporter… C’est dur. D’avantage quand Parvati vient lui mordiller la lèvre sensuellement. Leur souffle se mélange. Les mains du jeune homme caresse les cuisses fines de la belle indienne, se crispant sur sa peau nue…

Pour dire qu’ils ont donné un concert la veille, que sa soirée a été mouvementée, qu’il a également beaucoup bu, il est soudainement bien plus en forme. Elle lui donne un regain d’énergie, il se montre fougueux, impatient. D’ailleurs, sans tarder il revient l’embrasser, puis, laisse ses lèvres parcourir sa peau, embrasser son cou, il mordille et lèche sa peau avec une envie décuplée, faisant de son mieux pour ne pas la marquer, pour ne pas lui faire de suçon ou de ‘marque’ autre…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Mer 4 Mai - 6:33

Est ce que j'avais vraiment le droit de me plaindre du fait qu'il y a encore quelques heures une belle créature se trouvait encore à ses côtés. Non je ne pensais pas. Je ne pouvais pas décemment être jalouse. Et pourtant je l'étais. Je l'étais profondément mais j'essayais de tout faire pour ne pas le montrer. Il ne fallait pas, je ne pouvais pas j'avais pas le droit de faire ça. Déjà ce que je faisais je n'avais pas le droit. Mais je n'avais pas le droit de vouloir être là seule pour lui alors qu'il ne pouvais pas être le seul pour moi. Il était le seul pour moi dans un sens oui, mais en général, je ne pouvais pas -encore … ou pas- être entièrement à lui. Mais je n'aurais jamais imaginé que ces choses que j'avais tellement imaginé pouvaient un jour se réaliser. Qu'il répondrait à mes gestes. Moi qui aurait aimé égoïstement qu'il me repousse, voilà qu'il faisait tout le contraire. A proprement parlé puisque nos peau se collaient et de décollaient sensuellement au rythme torride de nos baisers. Non si j'en avait beaucoup rêvé, ce matin je ne me serais jamais doutée que quelques heures plus tard je serais dans ses bras.

Peut être qu'il allait trop vite? Peut être que je ne devrais pas? Je vous avoue qu'en ce moment c'est pas précisément la chose à laquelle je pense. Nos bassins tendrement collés l'un à l'autre et mes bras parcourant librement son dos nu et puissant, mes lèvres quand à elles ne voulaient qu'une chose, sentir sa peau. Délicatement parfumée. Mélangée de désir et de passion je laissais mes lèvres danser sous sa peau qui frissonnait tendrement sous mes baiser tantôt doux et insistants. Quand elles retrouvent ses lèvres une nouvelle fois ma langue trouve un chemin vers la sienne. Comme une évidence. Comme si tout était parfaitement logique. Que tout était prévu.

Si je crois au destin? Oui? Ça devait arriver. Il en devait être ainsi. Sa réflexion me tira un sourire mais je ne répondis rien du tout. Je le sentais. Hm au sens figuré comme propre. Mais enfin je n'allais pas me mettre à jouer la prude maintenant tout simplement parce qu'il réagit comme un homme. Comme si je ne m'attendais pas à ça. L'inverse m'aurait je dois l'avouer beaucoup vexé. Sentant ses mains quitter mes fesses et glisser lentement mais surement vers mes cuisses je me mis à frissonner. Et je me cramponnais plus à lui enroulant définitivement mes bras autour se ses épaules et posant ma tête au creux de son cou laissant mes cheveux libres chatouiller son dos au rythme de mes baisers.

Doucement je relève la tête pour atteindre son oreille et doucement en mordiller le lobe alors que de mes doigts fins je jouais a dessiner des figures invisibles sur sa joue. Entendre son souffle s'accélérer puis ralentir au rythme du mien était si agréable. Plongeant mon regard dans le sien, dans un soupir de plaisir je murmurais son prénom « Ryan … » avant de fermer les yeux et de me laisser submerger par la chaleur de ses caresses et de ses lèvres sur mon corps.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Ryan E. Ford

Messages postés : 147
Date d'Inscription : 23/04/2011
Localisation : MKG
Etudes : Chant ~ cinquième année
Votre humeur : Fou d'elle ♥


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Mar 10 Mai - 15:14

[ Désolé pour le temps de rép >< en plus c'est pas génial ... ]

Ça peut paraître stupide, idéaliste, romantique ou terriblement niais. Mais avant de la rencontrer, jamais Ryan n’avait ressenti ce genre de chose pour qui que ce soit. Et pourtant, Dieu sait qu’il en avait rencontré des filles, qu’il les avait fait défiler dans son lit même. A un moment donné, le jeune homme s’était même retrouvé la bague au doigt après une soirée un peu trop arrosée. Mais elle, c’est autre chose. Peut-être que le fait qu’elle soit inaccessible l’excite davantage, peut-être que ça s’amenuisera une fois qu’il aura réussi à la posséder. Sur le moment, Ryan l’ignore, il n’a pas la moindre idée du « après », et il s’en moque éperdument. Ce qui a de l’importance c’est elle, la chose, non la personne la plus précieuse qu’il ait jamais eu dans ses bras. Et il compte bien lui faire honneur, faire en sorte que ce souvenir soit mémorable parce qu’il y a sans aucun doute le risque que ce ne soit qu’un ‘écart’ de la part de la belle Indienne et que pareille occasion ne se représente pas de sitôt.

Personne n’en saura rien. Evidemment, tout le monde sait que Ryan n’a pas été en cours ce matin, mais ils savent également qu’il est rentré en bonne compagnie. Si la jeune femme avec qui il a passé la nuit parle à tout le monde de Parvati venu lui rendre visite, elle pourra toujours argumenter, dire que c’était pour l’article. Le parfait mensonge puisque même elle y avait cru avant de se rendre compte de l’évidence, de s’avouer la vérité. Ils sont fait l’un pour l’autre. Si différent et si semblable à la fois. Ils partagent, dans tous les cas, un désir réciproque et bien trop longtemps tu.

Les lèvres de la jeune femme sur sa peau l’électrise délicieusement, chacune de ses caresses, chacun de ses baisers est une sortent de délicieux cadeaux dont il ne se lasse pas. Autant, avec d’autres, ça ne lui fait pas grand-chose, voire rien, il a même tendance à penser à lui avant de songer à la fille avec qui il se trouve, autant en ce moment présent ce n’est pas du tout le cas. Il est impatient, c’est vrai, mais n’est-ce pas complètement justifié ? De plus, Ryan fait de gros efforts pour calmer le jeu, pour ne pas la brusquer, il prend sur lui, se persuadant que ce ne sera que meilleur s’il arrive à garer les idées claires. Surtout que, en fait et pour une fois, il passe au second plan. Le jeune homme a, avant toute chose, envie de faire plaisir à Pavo. Bien que son excitation commence à être visible, qu’elle doit probablement la sentir, bassin contre bassin. Mais ça n’a rien de gênant pour lui. Au contraire. Parvati devrait même le prendre comme un compliment !

Il s’affaire dans son cou, ne se lassant pas de l’embrasser, la mordre doucement ou de sucer sa peau. Lorsque Parvati murmure son prénom, le jeune homme se redresse légèrement pour la regarder dans les yeux, se demandant si elle souhaite qu’il arrête, si elle a changé d’avis. Pendant un instant, Ryan sent même une légère vague de panique l’envahir puisque lui ne veut absolument pas voir ce moment voler en éclat. Mais ce n’est rien de tout ça qu’il lit dans ses yeux. Rassuré et se rendant compte que la position qu’ils ont ne lui permet pas de faire grand chose, il la porte à nouveau puis la fait asseoir sur le bureau juste à côté sur lequel il n’y a heureusement pas grand chose.

Tout en venant reprendre ses lèvres, puis insérer sa langue dans sa bouche pour jouer avec la sienne, il s’affaire à déboutonner le chemisier de la demoiselle ** Ryan commence à avoir chaud, elle lui donne chaud, elle lui donne envie. Un peu comme si son envie était décuplée par toutes ces fois où il avait été frustré de la savoir indisponible, où il n’avait pas eu le droit de l’approcher…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

My sweet name is
Parvati Khan

Messages postés : 829
Date d'Inscription : 21/02/2011
Localisation : Mumbai - India
Etudes : Etudiante en Danse
Votre humeur : Amoureuse de deux hommes ... la galère -_-&quot;


More, more wanna know more?
Disponibilité RP: Open
Relationships:

MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   Lun 16 Mai - 18:36

C'est fini le point de non – retour est atteint et plus rien que je pourrais faire ne pourrait arrêter ce qui est en marche. Et puis je n'en avais pas l'envie non plus. Non un bon nombre d'autres envies me submergeaient en ce moment même, mais certainement pas celle de m'arrêter. Sensuellement le reviens cambrée me coller contre son torse afin de passer mes mains une nouvelle fois dans son dos et de déposer des milliers de petite baiser sur ses bras musclés et tièdes. Tout mes sens sont en éveil et ça n'est qu'un début. Doucement je laisse son prénom échapper de mes lèvres avec passion et amour. Oh pas parce que je voulais qu'il arrête, non loin de là c'était même plutôt l'inverse. Parce que pour une fille dire « J'ai envie de toi » ça ne faisait pas trop romantique. Peut être que ça faisait de moi une fille prude, mais il y avait des choses que je pouvais faire et d'autres que je ne pouvais pas faire. Et que je préférais trouver d'autres moyens de le dire. Ou de me faire comprendre à ce sujet. Venant d'un homme c'était tout à fait différent.

Je le laisse déposer ses lèvres dans mon cou et passer lentement ses mains sur mon corps. La chaleur monte de plus en plus en cadence et au rythme de nos respirations saccadées. Et de nos haleines qui s'entremêlent. Une main fortement accrochée à ses épaules je le laisse me soulever pour m'aider à m'asseoir ensuite sur le bureau. La paroi froide du bureau sous mes fesses me fait revenir à la réalité quelques instants et m'arrache un sourire radieux qu'il s'empressa d'éteindre en venant à nouveau jouer avec ma langue tendrement. Puis je sens ses mains doucement descendre sur ma poitrine pour déboutonner mon chemisier. Je me lovais un peu plus contre lui de plaisir et aussi pour pouvoir lui offrir plus facilement l'accès à ma poitrine qu'il venait à présent de découvrir dans son entièreté. Doucement je le relevais pour me retrouver assise sur le bureau mes jambes toujours au niveau de ses hanches et son bassin et où je sentais bien en évidence le désir qui l'étreignait. D'un geste expert et mesuré de danseuse je me relevais à nouveau pour venir coller mon ventre contre le sien posant mes avants bras sur ses épaules bien accrochée à lui d'un geste habituel également je retirais mes escarpins noirs qui tombèrent par terre avec un petit bruit sourd. Puis doucement je laissais mes bras retomber le long de mon corps le regardant droit dans les yeux et je sentis doucement le chemisier glisser le long de mes épaules puis dans mon dos pour finir sur le bureau.

Doucement je me rassis sur le bureau et détachais mes jambes de ses hanches pour doucement ouvrir la braguette de son pantalon puis le bouton avant de doucement et sensuellement descendre son jean le long de ses jambes. Pas de raisons que je sois en plus petite tenue que lui.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



My sweet name is
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: x She's all I need | PV   

Revenir en haut Aller en bas
 

x She's all I need | PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♥ Pyaar Impossible ♥ :: Sleeping, Eating, Working ... back to Bed! :: Les Habitations :: Le Campus :: Chambre de Ryan E. Ford & Mike J. Harrington-
Sauter vers: